Bi Live in Me de Tan Hagmann

Aller en bas

Bi Live in Me de Tan Hagmann Empty Bi Live in Me de Tan Hagmann

Message  Lena Polskaia le Lun 17 Aoû 2015 - 16:40

Bi Live in Me
 de Tan Hagmann

Bi Live in Me de Tan Hagmann 11694910


Résumé :

« Dire qu’au début, ce n’était que par jeu ! Un pari qu’il s’était lancé à lui-même de rendre fou de lui ce garçon qui, dès le premier regard, était tombé sous son charme. Sauf qu’il n’avait pas prévu que le piège allait se refermer sur lui. […] L’arôme d’une peau à la douceur traîtresse lui était monté à la tête. Et, aujourd'hui, ses nuits elles aussi revenaient avec leur lot de rêves érotiques. De cauchemars… »
Entre muses et musique, l’histoire de la longue valse-hésitation d’un jeune saxophoniste qui, confronté brutalement à la beauté, a peur de confondre émotion artistique et émotion amoureuse.


Bi Live in Me de Tan Hagmann 374430724

Bi Live in Me de Tan Hagmann 374430724


Mon avis:


n roman d'amour et de musique ! Je me suis fait plaisir en relisant Sage comme une image avant d'attaquer celui-ci, pour retrouver notre petit Kristian adolescent, les traumatismes de son enfance et son premier amour . Nous voici 3 ans plus tard. Tout le monde est là, sauf Joren, l'absent, l'oublieux. Qui laisse notre petit prince, désormais mannequin adulé de 20 ans, meurtri et douloureux. Toujours aussi terriblement avide d'amour et d'attention, toujours aussi dépendant du regard des autres pour avoir l'impression d'exister, lui, l'enfant si longtemps nié par ses propres parents. Kris qui faute d'amour pour remplir son cœur, rempli son corps de sexe sans lendemain, anonyme et brutal.

J'avoue avoir une grande tendresse pour ce jeune homme à la fois fragile et exigeant, avide et si doux, il me touche.

Et puis nous découvrons Andréa, enfin. Le fils de Diane, frère de Gaelle et jeune amant de Stella, que l'on connaît du premier tome sans jamais l'avoir vu. Lui, ce musicien génial, solaire, généreux sur scène. Et pourtant sauvage, parfois asocial, égoïste aussi de son temps et de son attention, car seule compte sa musique.

Quand ces deux là se croisent... tout se dérègle ! Kri tombe amoureux, comme on tombe malade, violemment, sans rémission. Andréa se laisse tenter, recule, hésite. L'amour entre hommes, il n'y a jamais goûté, ni l'amour tout court d'ailleurs. Y a t-il une place dans son cœur pour Kri aux côtés de sa musique ? Et quelle place pour Déa dans la vie du beau mannequin dont l'image et le corps si ce n'est l'âme appartiennent à son Agence, qui le ligote dans un mariage sans amour ? Ces deux garçons que tout sépare et que tout oppose parviendront-ils à se rejoindre ?

J'ai aimé cette histoire, parfois limpide, parfois lourde, tantôt retenue, tantôt passionnée, un peu comme le free jazz qu'apprécie tant Déa. J'ai aimé les notes cristallines et fragiles de Kri, qui se nouent autour du tempo plus lent et bas de Déa. Les mondes de la mode et de la musique qui se télescopent. Tous ces gens (parfois un peu trop, on s'y perd), très mondains et bien élevés, ce qui, couplé à l'écriture élégante et parfois légèrement précieuse de l'auteur, donne au récit une touche un peu « aristo », un brin décalée, et presque intemporelle. Ce qui participe de son charme et de son originalité, en plus de la musique omni-présente. Je vous conseille donc ce roman atypique et si « parisien », et je vais de ce pas « taner » l'auteur (oui, la blague est facile, je le reconnais Lol!) pour savoir quand sortira la suite, car si la fin est une vraie fin, elle est aussi un début. Et je veux encore du Kri et Déa !

4,2/5


PS: cette histoire peut se lire comme un one shot, mais je vous conseille de lire Sage comme une image, du même auteur, sur l'adolescence de Kristian, on comprend mieux le personnage.
Lena Polskaia
Lena Polskaia
Danseuse émérite
Danseuse émérite

Messages : 242
Date d'inscription : 25/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum