L'Ennemi adoré de Chionatée - Cécile Brun

Aller en bas

L'Ennemi adoré de Chionatée - Cécile Brun

Message  Asia Morela le Jeu 14 Fév 2013 - 22:10



L'Ennemi adoré de Chionatée
Cécile Brun

Sortie le 14 février 2013
Quatrième de couverture :

La belle Chionatée ne connaît rien d’autre que le pays des fées de glace, dont sa mère est la reine. Or, selon une ancienne prophétie, le jour est proche où le royaume entrera en guerre contre les elfes de feu, et c’est Chionatée elle-même qui devra mener la lutte. Mais comment s’y prendre quand on est jeune et sans expérience, et surtout que l’on n’a pas la moindre envie de combattre ? Défiant ce destin tout tracé, la fée décide de s’envoler vers le territoire de ses ennemis. Qui sait si, en dépit de leurs différences, l’un des leurs saura entendre et partager sa cause ?

L'avis de l'éditrice :

Concept à la Roméo et Juliette... Comme l'indique le titre, Chionatée va tomber sous le charme d'un elfe de feu, son ennemi juré, et lui sous le sien ! Mais l'antagonisme ancestral de leurs races est-il une incompatibilité de nature (glace et feu) ou bien le simple fait de préjugés ? Chionatée et son amoureux sont-ils prêts à tout risquer pour pouvoir s'unir ?

C'est une nouvelle, donc les choses se passent assez rapidement, sans temps mort. De même, le décor est planté en quelques coups de plume évocateurs : le pays des glaces d'un côté, beau, pur, mais froid, et l'antre volcanique des elfes de l'autre, brûlante et dangereuse. Ici, pas de construction compliquée d'univers ; si c'est ce que vous cherchez dans la fantasy, soyez avertis ! Si au contraire, les descriptions méticuleuses de mondes imaginaires vous rebutent, vous devriez trouver votre compte avec ce texte de Cécile Brun.

On est plutôt dans un univers suggéré à la conte de fées, ou encore dans le style mythologique. Moi qui étais passionnée de mythologie grecque et romaine adolescente, j'ai retrouvé ce genre d'ambiance et de références dans L'Ennemi adoré : prophétie, guerre, voyages, divinités alliées, objets magiques... Le nom même de "Chionatée", assez étrange (il faudra que je questionne l'auteure sur son origine), me fait penser aux prénoms grecs de l'Antiquité.

Sous une histoire simple en apparence, il y a aussi toute une réflexion autour du personnage de Chionatée et de son rôle en tant que meneuse de son peuple. L'idée d'une héroïne jeune, belle et fille de reine est un peu cliché (et n'est pas sans nous rappeler les contes de fées, encore une fois)... Sauf que tout cela ne lui est pas d'une grande aide lorsqu'il s'agit de décider quoi faire par rapport à la guerre qui s'annonce !

Bousculée par les événements, elle va devoir grandir, prendre de l'assurance et surtout, prendre par elle-même une décision qui pourrait changer la destinée du monde... Je ne vous gâche pas la fin, mais elle offre une réponse pour le moins originale à cette question qui ne le paraît pas. Wink

À la façon des histoires de princesses qui finissent par rencontrer leur prince, on reste plus centré sur Chionatée et son point de vue, mais c'est cela aussi qui permet une certaine profondeur psychologique en dépit de la longueur globale du texte (plus de 12 000 mots).
avatar
Asia Morela
Danseuse émérite
Danseuse émérite

Messages : 372
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 31
Localisation : Montreal

http://romancefr.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum