Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Aller en bas

Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Message  everalice le Mar 21 Jan 2014 - 20:10

Belinda et les chercheurs d'or
de Patricia Matthews




Sortie en 1984 chez J'Ai Lu

Résumé :
En 1898, partir à la suite des chercheurs d'or quand on est une jeune fille d'une vingtaine d'années, voilà qui n'est déjà pas banal. Si l'on a, en plus, pour tout bagage un appareil photographique, cela témoigne d'un certain tempérament, Belinda Lee en a ! Son objectif : rapporter une série de clichés originaux rendant compte de la grande aventure que vivent aux Amériques et au Canada les chercheurs d'or. Mais la route est longue et semée d'embûches ! A peine arrivée, Belinda échappe de justesse à la mort. Mais était-ce vraiment un accident ? Qui, dans cette contrée déserte, aurait pu vouloir la tuer ? Et pourquoi ? Heureusement, dans la tourmente, Belinda s'est trouvé un allié de taille : Joshua, le chercheur d'or aux yeux bleu glacier...

Mon avis :
Le résumé de l'éditeur reprend bien la trame de départ du roman. Je ne m'étendrai donc pas dessus.
Je vais plutôt revenir sur les multiples raisons qui m'ont conduite à choisir ce livre.
1) Je cherchais, autant être honnête, un livre atypique, mais tout de même assez proche de mes goûts en romance, pour avoir une vraie sensation d' « exploratrice ». Ce livre, je ne l'aurais peut-être remarqué, à cause de sa couverture – kitchissime – et de son année d'édition : les romances parues fin des années 70 ont toutes pour moi un relent de Woodiwiss, avec ces héros hyper machos, limite violents, et ces douces, frêles et un rien bécasses héroïnes – mais j'avoue, comme la plupart, je me suis délectée à la lecture de certains de ces livres, sorte de tarte à la crème du roman sentimental, en jouant à 150% le jeu. Je ne déteste pas, mais disons que ce genre-là n'est pas mon préféré.
Pattricia Matthews, je ne connaissais pas du tout. Bon, une vraie prise de risque donc, je me suis bien harnachée avant de partir, crampons aux pieds, rations de survie, et casque vissé sur la tête.
2) J'aime beaucoup le contexte historique : la fameuse Ruée vers l'or est un thème relativement rare en romance (je n'ai pas été sans évoquer Pépites d'or pendant ma lecture). Donc, le contexte, l'atmosphère, l'époque -1898, j'adore : de quoi creuser dans la roche avec assez d'enthousiasme...
3) Une héroïne photographe, j'achète : c'est une première pour un historique et j'étais vraiment intriguée. Avec un appareil photo sur pied, et tout, bien loin de notre technologie instantanée si confortable.
4) Le tout ficelée dans une intrigue policière avec tentatives de meurtres et mystères, franchement, comment résister?
Donc, vous l'aurez compris, je suis partie avec des ondes plutôt positives dans mon sac à dos.

Le démarrage augurait d'un certaine qualité d'écriture.
Les premiers chapitres, basés sur un fait historique – les avalanches qui ont eu lieu sur la piste Chilkoot en avril 1898, alors que des centaines de chercheurs d'or se rendaient au Canada, vers la rivière Kondike,et qui ont fait une soixantaine de morts – plantent le décor avec maîtrise. L'écriture est plutôt neutre, assez fouillée, et même si elle manque de souffle, elle est plaisante. On retrouve bien l'atmosphère de ces villes-villages qui ont poussé à la frange de cette frénésie de luxure, d'appât du gain et d'alcool: saloon, tripots, hôtels rudimentaires, y côtoient les cabanes en rondins environnées de boue et de neige. Ces objets du quotidien – yachts à glace, tentes de toiles, poëles à alcool -, ces populations qui se brassent – indiens chilkats, canadiens, américains -, ces paysages de grand froid, le background est vraiment réussi.
L'héroïne, loin de la jeune tête à claques que je craignais, est une femme jeune, mais ambitieuse et décidée à s'émanciper de tout ce protectorat un rien condescendant dont les hommes entourent la gente féminine à l'époque. Son rêve, à elle, c'est de sortir de sa petite boutique de photographe pour devenir reporter-photographe et vendre ses clichés aux grands périodiques. Elle a le sens de l'actualité et un vrai respect des sujets. Elle retrousse ses manches et sait vivre à la dure, tout en restant sur son quant à soi de jeune femme bien élevée.. Elle a même des rêves et des désirs tous féminins très simples qu'elle n'hésite pas à expérimenter, puisqu'elle tombe bien vite dans les bras du héros.
En soi, le personnage m'a plu.
Même chose pour les personnages secondaires, avec des méchants intéressants et retors, assoiffés de pouvoir, dangereux et qui ont plus d'un tour dans leur sac ; ou la sœur de Bélinda, au destin peu commun, qui se relève incroyablement d'une véritable épreuve.
Bref, beaucoup de qualités... mais qui malheureusement, au fil des pages, ont peiné à rattraper les ratés.
Dans le rendu du héros d'abord : je l'ai trouvé un peu trop transparent, voire insipide. Disons assez commun, malgré sa belle prestance.
Dans l'histoire d'amour ensuite : Bélinda est bien éloignée du schéma type de la grande amoureuse. Plutôt cérébrale, elle manque, à mon goût, de passion et de féminité. Et puis j'ai du mal à lui pardonner son attitude très désinvolte avec le sergent Douglas MacKenzie. Car bizarrement, l'héroïne a deux liaisons dans cette histoire ; pourquoi pas, en effet? Sauf que je n'avais pas du tout envie de ça. Ni de ce happy end un rien exagéré, qui m'a ramenée pile les pieds dans le plat de la plus traditionnelle des romances : le père, la mine, bof-bof.
Pour celles qui aiment ce genre d'histoire, ruée vers l'or, tempête de neige canadienne, et femme modernisante, le tout enrobé d'un complot assorti de poursuites et de faux-semblants, il vaut un petit détour, car il se lit très vite. Mais ne vous attendez pas à de grands battements de cœur, plutôt à une aventure entraînante ! Je reste tout de même étonnée d'avoir apprécié, ma foi, ce réel moment de détente, au vu de la couverture – qui a trente ans tout de même !
 coeur Evalluation   coeur Evalluation , 75 / 5 (J'hésite avec 3, en fait)
avatar
everalice
Déesse de la romance
Déesse de la romance

Messages : 4697
Date d'inscription : 29/10/2012
Age : 48
Localisation : Rennes

http://leslecturesdeveralice.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Message  Penny le Mar 21 Jan 2014 - 20:21

Je coris que tu as gagné la palme de la couv' la plus kitsch everalice!

_________________

"You make me want to live. Not survive; not exist. Live."
He didn’t have the words. Not when what she said hit him harder and deeper than any kiss.

Queen of Shadows, Sarah J. Maas
avatar
Penny
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 5486
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Le coeur dans un livre, la tête dans les nuages
Humeur : Présidente du club des droguées de ♥♥ Ty & Zane ♥♥ / Directrice de la Reyes Addicts Agency ♥♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Message  Soledad le Mar 21 Jan 2014 - 20:22

Aaah rien que la couv' ça me fait penser à des romances que je lisais au tout début de mon carrière de lectrice de romance assidue :p
Le résumé a l'air bien tentant mais apparemment le livre est moyen d'après ton avis :/ dommage
avatar
Soledad
Impératrice des passions
Impératrice des passions

Messages : 2451
Date d'inscription : 30/05/2012
Humeur : « Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie. » Montesquieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Message  everalice le Mar 21 Jan 2014 - 20:30

Penny_Cilline a écrit:Je coris que tu as gagné la palme de la couv' la plus kitsch everalice!
   Je m'en doutais  Smile
avatar
everalice
Déesse de la romance
Déesse de la romance

Messages : 4697
Date d'inscription : 29/10/2012
Age : 48
Localisation : Rennes

http://leslecturesdeveralice.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Message  Penny le Mar 21 Jan 2014 - 20:33

Quoique... Juliska te fait une sérieuse concurrence déloyale...  Smile

_________________

"You make me want to live. Not survive; not exist. Live."
He didn’t have the words. Not when what she said hit him harder and deeper than any kiss.

Queen of Shadows, Sarah J. Maas
avatar
Penny
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 5486
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Le coeur dans un livre, la tête dans les nuages
Humeur : Présidente du club des droguées de ♥♥ Ty & Zane ♥♥ / Directrice de la Reyes Addicts Agency ♥♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Message  Sixtine le Mar 21 Jan 2014 - 20:37

Mince il aurait pu être prometteur  Rolling Eyes
avatar
Sixtine
Impératrice des passions
Impératrice des passions

Messages : 2164
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 36
Localisation : Normandie
Humeur : Overbookée ...

http://www.aglibouly.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Message  Soledad le Mar 21 Jan 2014 - 20:38

Penny_Cilline a écrit:Quoique... Juliska te fait une sérieuse concurrence déloyale...  Smile

Je plussois !! Celle de Juliska est aussi extraordinaire  Smile 
avatar
Soledad
Impératrice des passions
Impératrice des passions

Messages : 2451
Date d'inscription : 30/05/2012
Humeur : « Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie. » Montesquieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Message  Parker Jones le Mar 21 Jan 2014 - 20:44

Si j'adore l'époque du Far West, une romance sans passion, sans cette petite étincelle qui accroche, c'est pas une romance pour Parker ! Et puis la couverture... Voilà, quoi... la couverture...  Smile
avatar
Parker Jones
Princesse intrépide
Princesse intrépide

Messages : 1284
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Message  everalice le Mar 21 Jan 2014 - 20:45

Penny_Cilline a écrit:Quoique... Juliska te fait une sérieuse concurrence déloyale...  Smile
Je lui donne ma voix bien volontiers, je suis encore écroulée de rire !
Je suis battue à plate couture  Smile
avatar
everalice
Déesse de la romance
Déesse de la romance

Messages : 4697
Date d'inscription : 29/10/2012
Age : 48
Localisation : Rennes

http://leslecturesdeveralice.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belinda et les chercheurs d'or de Patricia Matthews

Message  everalice le Mar 21 Jan 2014 - 20:45

@Parker Jones a écrit:Si j'adore l'époque du Far West, une romance sans passion, sans cette petite étincelle qui accroche, c'est pas une romance pour Parker ! Et puis la couverture... Voilà, quoi... la couverture...  Smile
Oui, fallait oser  Smile
avatar
everalice
Déesse de la romance
Déesse de la romance

Messages : 4697
Date d'inscription : 29/10/2012
Age : 48
Localisation : Rennes

http://leslecturesdeveralice.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum