Boulevard Des Passions, le Forum.
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Accords profanes de Carmen Silvera

2 participants

Aller en bas

Accords profanes de Carmen Silvera Empty Accords profanes de Carmen Silvera

Message  Agalactiae Dim 3 Déc 2023 - 12:01

Accords profanes
de Carmen Silvera


Accords profanes de Carmen Silvera 20043210




Résumé :


« Dans quelques mois, je serai prêtre. C'est la seule chose que j'ai toujours voulue. Du moins, jusqu'à ce qu'un soir, j'aperçoive la silhouette de cet homme sur le clocher de l'église, offert aux caprices du vent. »

Nimrod n'a qu'un but : devenir prêtre. Sa formation au séminaire de New York désormais terminée, il attend patiemment son ordination. Cependant, un seul instant peut bouleverser toute une existence. Un soir, alors qu'il quitte l'église où il officie en tant que diacre, il vient en aide à un jeune homme égaré, en quête de sens.
Entre eux, la connexion est instantanée. Deux mondes en apparence inconciliables se heurtent et fusionnent alors : d'un côté Nimrod, portant sur ses épaules les attentes de sa famille et les traditions religieuses ; de l'autre, Alvaro, chanteur virtuose et magnétique d'un groupe de rock en pleine ascension.
De simples regards et une brève conversation suffisent à sceller un lien irrésistible, évident et envoûtant. Mais à mesure que les certitudes qui ont toujours guidé Nimrod se fragilisent, celles d'Alvaro se renforcent. Une telle rencontre peut-elle n'être que le fruit du hasard ?

Alors que les deux hommes s'efforcent de naviguer dans leur existence, ils devront choisir entre la voie de la raison et la voix du cœur.



Sortie le 21 octobre 2023 en auto-édition

_________________
Accords profanes de Carmen Silvera Sans_t11
Agalactiae
Agalactiae
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 4954
Date d'inscription : 16/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Accords profanes de Carmen Silvera Empty Re: Accords profanes de Carmen Silvera

Message  Agalactiae Lun 4 Déc 2023 - 21:46

Je ne savais pas de quoi parlait ce roman, bien évidemment, la couverture donne de séreux indices. A vrai dire, je me méfie des romans abordant des thèmes religieux, je n'y suis déjà pas vraiment attirée, mais il faut que le sujet soit bien traité. C'est en voyant quelques bons retours sur ce titre que j'ai décidé de m'y plonger.

Nous rencontrons Nimrod, un diacre sur le point de devenir prêtre. Un soir, en sortant de son église, il rencontre Alvaro, un chanteur d'un groupe de rock qui perce tout doucement, et un lien particulier entre eux va prendre naissance ce soir-là.

J'ai adoré ce roman. J'ai adoré le personnage de Nimrod, qui a ressenti Dieu et son appel alors qu'il était tout jeune. J'ai aimé la façon qu'a eu Carmen Silvera de peindre ce personnage, si beau, si juste. Sa foi nous est décrite de façon si pure, juste et belle. Elle fait partie intégrante de lui, Nimrod ressent Dieu qui l'entoure. Des interrogations, Nimrod en aura mais en aucun cas la remise en question de sa foi sera soulevée, et j'ai tellement apprécié cela.
Alvaro est un personnage tellement beau lui aussi. En un regard, il va percevoir l'âme de Nimrod et va bouleverser son monde, son quotidien. J'ai aimé sa sincérité et son respect envers Nimrod, envers ses idées, peu importe le moment du livre.
La complicité, la connexion entre ces deux êtres est juste magnifique. La romance est subtile, elle s'immisce sans crier gare, tout en finesse, sincérité et justesse au fil du récit. Et que j'aime ça, lorsque les sentiments arrivent subtilement...

Ce roman est poignant, certains passages sont douloureux. La foi de Nimrod n'en est que plus belle, lorsqu'on sait dans quelles circonstances tout cela a démarré.
Certes, la religion a une place importante dans le roman, mais cette foi de Nimrod, ses croyances, enveloppent le récit de façon bienveillante, il n'y a aucune lourdeur, aucune. J'ai trouvé que cela magnifiait ce personnage, rajoutait une touche de poésie, peut-être une légère mélancolie par moment, mais elle sublimait le tout. Aucun jugement n'est fait, je trouve que l'auteur a traité ce sujet de la plus belle ses façons.
La musique est aussi présente dans ce roman. J'ai aimé les petites références glissées au fil du récit, des petits passages qui me rendaient nostalgique mais aussi me donnaient de petits papillons dans le ventre. Des références dans lesquelles je me reconnaissais, ayant été biberonnée avec du Dire Straits et CCR, entre autres ^^
Les citations en début de chapitre sont très bien choisies aussi.

La plume de l'auteur est si jolie et envoûtante. Ses phrases nous percutent en fait...
Ce roman nous est raconté du point de vue unique de Nimrod, et j'ai eu peur au début, peur que la voix d'Alvaro, la seule en dehors de la religion, me manque. Et c'est seulement à la fin de ma lecture que je me suis rendu compte qu'elle ne m'avait pas manqué, sa connexion avec Nimrod est telle que sa voix nous est perceptible, malgré tout.

Ce roman a été un petit coup de cœur en fait, coup de cœur pour cette histoire, si sincère et juste, pour ces deux personnages si beaux et honnêtes, et pour la plume de l'auteur qui emporte cette histoire et qui magnifie cette foi de Nim et l'amour, sous toutes les formes, qu'elle y développe au fil du récit.

Accords profanes de Carmen Silvera 2419024557

_________________
Accords profanes de Carmen Silvera Sans_t11
Agalactiae
Agalactiae
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 4954
Date d'inscription : 16/12/2015

Aurelalala aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Accords profanes de Carmen Silvera Empty Re: Accords profanes de Carmen Silvera

Message  Aurelalala Ven 8 Déc 2023 - 16:11

Musique et religion ne sont pas tout à fait des thèmes que j’apprécie dans les livres. La tentation était trop grande.
De fait, musique et religion, il y a. Le titre est fortement évocateur mais, étrangement, je me suis attaché à la foi de Nimrod et aux quelques moments musicaux de ce roman.
Cette histoire est incroyable. Elle m’a prise par les sentiments assez vite au point que j’étais infiniment inquiète pour Nimrod. Et pour Alvaro par extension.
J’ai aimé que Carmen Silvera plante si bien l’esprit religieux de son personnage. Nimrod est profondément lié à Dieu et ferait un prêtre bienveillant et sincère pour tous ceux qui en auraient besoin.
J’ai adoré qu’Alvaro soit capable de provoquer et de remuer le monde de Nimrod et de le faire de la bonne manière bien malgré lui.
Leurs moments, leurs échanges sont chargés en électricité et en émotions. Étonnant d’ailleurs que ma réceptivité ait pu être à ce point élevée sans jamais entendre la voix d’Alvaro. Elle ne manque pas. Elle est indirecte et parfaitement rapportée par Nimrod. Cela est suffisant.
Si la religion vous hérisse, n’y allez pas mais si vous êtes un peu curieux, foncez sans hésiter. Je n’ai pas ressenti d’oppression religieuse dans ce livre et ça fait un bien fou de se laisser porter par Nimrod et ses convictions.
Ce livre contient quelques passages difficiles. J’ai détesté découvrir la famille de Nimrod et leurs agissements, par exemple. S’il y a des moments complexes et tristes, c’est bien ce passage qui a bouleversé ma lecture pour la magnifier après ça.
En bref, une romance interdite à savourer pleinement, sans tenir compte d’éventuels préjugés parce que Nimrod est un personnage qui vaut le détour et qui porte sa foi avec justesse.
Accords profanes de Carmen Silvera 2448141194 Accords profanes de Carmen Silvera 2448141194 Accords profanes de Carmen Silvera 2448141194 Accords profanes de Carmen Silvera 2448141194,8/5
Aurelalala
Aurelalala
Danseuse émérite
Danseuse émérite

Messages : 126
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 35
Localisation : Languedoc Roussillon

https://leslecturesdaurelalala.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum