Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig

Message  Mina orientale le Mar 26 Juil 2011 - 11:19

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig

Présentation de l'éditeur

« C’est depuis cette seconde que je t’ai aimé. Je sais que les femmes t’ont souvent dit ce mot, à toi leur enfant gâté. Mais crois-moi, personne ne t’a aimé aussi fort – comme une esclave, comme un chien –, avec autant de dévouement que cet être que j’étais alors et que pour toi je suis restée. Rien sur la terre ne ressemble à l’amour inaperçu d’une enfant retirée dans l’ombre ; cet amour est si désintéressé, si humble, si soumis, si attentif et si passionné que jamais il ne pourra être égalé par l’amour, fait de désir, et, malgré tout, exigeant, d’une femme épanouie. »

Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l’ombre, n’attendant rien en retour que de pouvoir le confesser. Une blessure vive, la perte d’un enfant, symbole de cet amour que le temps n’a su effacer ni entamer. L’être aimé objet d’une admiration infinie mais lucide. Une déclaration fanatique, fiévreuse, pleine de tendresse et de folie. La voix d’une femme qui se meurt doucement, sans s’apitoyer sur elle-même, tout entière tournée vers celui qu’elle admire plus que tout. La voix d’une femme qui s’est donnée tout entière à un homme, qui jamais ne l’a reconnue.
Avec Lettre d’une inconnue, Stefan Zweig pousse plus loin encore l’analyse du sentiment amoureux et de ses ravages, en nous offrant un cri déchirant d’une profonde humanité. Ici nulle confusion des sentiments : la passion est absolue, sans concession, si pure qu’elle touche au sublime.

Mon avis

Je vien de lire cette matinée un livre de Stefan Zweig « lettre d’une inconnue » C’est une lettre d'amour où l'auteur nous plonge dans les insondables profondeurs d'une passion dévastatrice absolue et obsessionnelle, mais vraiment obsessionnelle,

L'histoire d'un coeur disposé à aimer et à mourir ;l'histoire d'un coeur illuminé qui se raconte et se met à nu face à un homme aimé toute une vie.

On voit la narratrice grandir sous nos yeux, apprendre à aimer si dignement, si paisiblement, que la folie la guette et la rattrape à jamais. Dès l'âge de treize ans, elle tombe éperdument amoureuse de son voisin, un romancier séducteur, lâche et inconstant, qui consume les femmes au gré de ses désirs ; en gros le portrait d'un homme qui pourrait être tousles hommes.

Elle, obsessionnelle et masochiste qui aime à en mourir, d'un amour démentiel, nous plonge avec jouissance dans les tourments d'un coeur prêt à se perdre. Elle, enmanque de père, d'une image masculine depuis l'enfance, va faire un transfert à chaque période de sa vie sur cet homme qu'elle décide de vénérer.

Tout en lisant ses textes, j’ai été partagé en deux y’avait mon coté femme moderne qui n’arivait pas à comprendre comment elle pouvait aimer toute sa vie un amour aussi obsessionnelle, un homme qui ignoré même son existance, je trouvais ça un peu exageré ; mais par la force du texte par sa beauté désespérée, sa profondeur, mon coté remantique a pris le dessus et comprend tout à fait que l’amour nous fait faire des choses incompréhencibles.


Mina orientale
Débutante au bal
Débutante au bal

Messages : 10
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum