Jeux d'amour de Rosemary Rogers

Aller en bas

Jeux d'amour de Rosemary Rogers

Message  Sixtine le Jeu 13 Mar 2014 - 15:06


Sara et Delight (sa demi-soeur) se ressemblent étonnamment. Toutes deux sont ravissantes, mais tandis que Delight est l'image même de l'Américaine libérée, Sara, naïve et conventionnelle, mène la vie rangée d'une jeune fille de bonne famille.
Soucieuse du bonheur de sa soeur qui est follement éprise de Carlo, un bel Italien, Sara accepte de se faire passer pour elle, le temps de permettre aux deux amants de s'épouser secrètement.
Du jour au lendemain, Sara doit affronter des situations scabreuses auxquelles rien ne l'a préparée. Les nombreuses conquêtes de sa soeur s'inquiètent de ne plus la voir... et Riccardo, le frère de Carlo, la poursuit de ses assiduités. Pourquoi ? Il est clair qu'il la méprise et la considère comme une vulgaire intrigante. Pourtant, il va jusqu'à l'enlever...
avatar
Sixtine
Impératrice des passions
Impératrice des passions

Messages : 2164
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 36
Localisation : Normandie
Humeur : Overbookée ...

http://www.aglibouly.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux d'amour de Rosemary Rogers

Message  crêpe au sucre le Mer 1 Juin 2016 - 21:59

Cette histoire aurait pu être intéressante, voire bien : Une femme qui se fait passer pour sa sœur, afin que cette dernière échappe à son futur beau-frère, se fait enlever par celui-ci...


Cet homme, infâme à souhait , macho, arriéré (si, si, un peu... ) et même violent (il lui met quand même un marron), avait tout pour rendre cette histoire révoltante (donc intéressante).



Mais voilà, par un coup du sort que je n'arrive pas à comprendre, chaque fois que Madame Rogers s'est lancée dans du contemporain, ça a viré au psychédélique (début des années 80 oblige?). L'écriture part en sucette et les effets de langage désuets m'ont fait penser que le traducteur (ou la traductrice) imaginait qu'encore, à l'époque des chewing-gum gagnants, les français se baladaient avec un béret sur la tête et une baguette de pain en guise de baise-en-ville.



Même si c'est bien dommage, j'ai su retrouver, à travers cette écriture bafouée, tout le style violent de l'auteur qui, pour une femme de cette génération, n'avait pas froid aux yeux...



 / 5
avatar
crêpe au sucre
Princesse intrépide
Princesse intrépide

Messages : 1332
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum