Les bijoux indiscrets - Diderot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les bijoux indiscrets - Diderot

Message  mabi le Sam 27 Avr 2013 - 19:52

Les bijoux indiscrets
Diderot
Présentation :
"Vous voyez bien cet anneau, dit-il au sultan; mettez le à votre doigt, mon fils. Toutes les femmes sur lesquelles vous en tournerez le chaton, raconteront leurs intrigues à voix haute, claire et intelligible : mais n'allez pas croire que c'est par la bouche qu'elles parleront.
- Et par où donc, ventre-saint-gris! s'écria Mangogul, parleront-elles donc?
-Par la partie la plus franche qui soit en elles; et la mieux instruite des choses que vous désirez savoir, dit Cucufa; par leur bijoux.
-Par leurs bijoux, repris le sultan, en s'éclatant de rire : en voilà bien d'une autre. Des bijoux parlants! cela est d'une extravagance inouïe"

"Une collection habillée par Nathalie Rykiel
Voici des romans, des confessions, des lettres, des contes, des traités qui célèbrent avec éclat l'amour, le plaisir et les sens. Crus ou voilés, frénétiques ou poétiques, innocents ou cruels, les classiques de cette anthologie ont été retenus pour leurs qualités littéraires et leur importance historique. Mais outre l'énergie et l'invention érotique, on admirera dans ces œuvres une inextinguible volonté de subversion et d'émancipation. Sous leur coups de butoir, la vieille morale vacille et les masques tombent. Cet "enfer" est aussi l'envers de notre littérature, une face cachée diablement enjouée."
Mon avis :
Pour le sens du mot bijoux, il faut se rappeler que l'on nomme, parfois, les attributs masculins "les bijoux de famille". Ici, les "bijoux" sont essentiellement féminins.
Un fois habitué au langage du XVIIIème siècle, l'histoire est plaisante : pas de scène sensuelle à proprement parler, mais le sujet du livre en est plein.
C'est une célébration du plaisir sensuel, une condamnation de la fausseté en amour. Certains chapitres sont croustillants à souhait, d'autres sont plus crus. Mais tous sont plein d'humour. Mangogul, le jeune sultan et Mirzoza, la sultane favorite, sont les deux personnages autour de qui gravite toute une court de dignitaires et de courtisans portés par des histoires de séduction, on ne peu qu'à de très rares occasions, parler de sentiments.
Le prix modique du fascicule, 2€, met la culture coquine à portée de toutes les bourses.
Une face de la culture qui n'est pas étudiée dans nos lycées. Dommage!!!! Ce livre, en vaut bien d'autres moins intéressants et moins ancrés dans l'histoire de la connaissance. Les annotations en bas de page, ainsi que les documents et illustrations à la fin du livre lui donnent un valeur "éducative" certaine. Wink
Ma note :
,75/5
image : Eros et Psyche de Marta Delhhig
avatar
mabi
Impératrice des passions
Impératrice des passions

Messages : 6875
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 63
Localisation : En train de faire baisser ma Montagne A Lire (enfin, j'essaye!) C'est mal barré!!!! :(
Humeur : J'ai décidé d'être heureuse, c'est bon pour la santé!

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum