L'amant Interdit de Colleen Faulkner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'amant Interdit de Colleen Faulkner

Message  sambaval le Sam 25 Fév 2012 - 10:31



Résumé

- C'est vous, la patronne ? Médusé, O'Brian contemple la délicieuse créature qui se tient devant lui. Travailler pour une femme ? Pas question ! Et d'autant moins que celle-ci a des yeux lumineux frangés de longs cils et un corps à damner un saint... - Mais oui, monsieur O'Brian. Depuis le décès de mon mari, c'est moi qui dirige la poudrerie Lawrence Mills. Et c'est bien moi qui vous ai engagé comme contremaître. Si je ne m'abuse, vous avez déjà travaillé dans cette industrie en Europe ? Mais peut-être avez-vous menti pour venir vous installer en Amérique ? Les colonies attirent beaucoup d'aventuriers en ce moment... Doux Jésus ! Elle est bien près de la vérité... Si O'Brian a failli périr en faisant exploser un pont de Dublin, quelque chose lui dit que cette aventure n'est rien comparée à ce qui l'attend ici. Car Elizabeth Lawrence est certainement plus dangereuse que des centaines de barils de poudre sous un violent orage...
Mon avis
Lorsque j'ai choisi ce roman A&P c'est son résumé très sympathique qui m'a attiré en premier lieu, son auteur je ne la connaissais pas et là surprise en regardant sur Google j'ai découvert que Colleen Faulkner était un des noms utilisés par V.K Forrest auteure de la série Le Clan Kahill.

L'amant interdit est une romance historique qui se déroule en Amérique en 1774 et raconte l'histoire Elizabeth Lawrence veuve et femme de tête qui dirige une poudrerie et Patrick O’ Brian irlandais qui vient travailler comme contremaître ; autant dire que la rencontre est explosive car lui qui vient d'Europe (et surtout d'un pays très traditionnel comme l'Irlande) n'a pas l'habitude de travailler sous les ordres d'une femme.

Elizabeth est une jeune anglaise intelligente, très moderne par rapport à la condition des femmes de ce 18ème siècle (même si le récit se situe aux Amériques considéré très avant-gardiste)elle a préféré rester aux colonies plutôt que rentrer dans sa riche famille en Angleterre comme elle aurait du le faire à cette époque après son veuvage. Elle est têtue et veux absolument réussir ayant toute sa vie été traitée comme une petite chose fragile. Elle est fiancée à son beau frère qui est un peu dépassé par son caractère et le fait qu'elle veuille diriger elle même son entreprise, elle retarde sans arrêt ses fiançailles officielles car elle a peur de perdre sa liberté d'agir dès quelle l'aura épousé, puis en découvrant son véritable caractère et la passion avec Patrick elle vivra sa vie comme elle l'entend d'une façon très moderne pour cette époque.

Dès le départ on comprend que Patrick O ‘Brian cache un secret, l’auteure nous fait comprendre d'une façon très explicite ce qu'il était: un homme séduisant d'origine irlandaise qui s'exprime comme un gentleman, mais qui faisait de la résistance et qui a du fuir l'Irlande pour le nouveau monde et durant le trajet il a pris l'identité de son meilleur ami mort durant la traversée. Il est plus que surpris de trouver une femme à la tête de son nouveau travail mais il veut recommencer une nouvelle vie, cependant s'adapter à cette nouvelle patronne ne vas pas être facile ni de tout repos pour lui car s'il déteste obéir aux ordres d'une façon générale et encore plus à une femme, il a beaucoup de mal à résister à son charme même si elle est l'antithèse de son idéal féminin.



Au final nous avons une romance très bien construite, avec quelques longueurs certes au début du livre puis l'intrigue se met en place avec beaucoup de rebondissements et un final surprenant ;la relation passionnée entre Elisabeth et Patrick est superbe avec des scènes sensuelles assez étonnantes pour un roman de cette série .

La seconde particularité de ce roman c'est le parti pris de l'auteure de décrire aussi précisément que possible sans ennuyer ses lectrices et garder tout le charme d'une romance sentimentale la vie aux colonies grâce a l'immersion dans une période riche en découverte humaine grâce aux nombreuses descriptions des us et coutumes, les prémices de l'indépendance qui se profilent, les hypocrisies d'une noblesse anglaise imbue d'elle même voulant reproduire dans ce jeune état les travers et les vices pratiquées dans leur ancien monde ; lorsque l'on voit la condition des ouvriers de ce siècle et que presque 300 années plus tard ce pays à un président noir je me demande ce que ces nobles anglais auraient pensés...

/5
avatar
sambaval
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 825
Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Campagne du val d'oise

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum