Belle Époque - Elizabeth Ross

Aller en bas

Belle Époque - Elizabeth Ross

Message  Julie-Ambre le Mer 11 Sep 2013 - 0:21

Belle Époque
de Elizabeth Ross





Résumé

A Paris, tout est à vendre...

Lorsque Maud Pichon s'enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'Expositions Universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une annonce inhabituelle. L'Agence Durandeau propose à ses clients un service unique en son genre : la location d'un repoussoir. Son slogan ? "Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante". Monsieur Durandeau a déjà amassé une petite fortune grâce à sa riche clientèle, et quand la comtesse Dubern vient chercher une compagne pour Isabelle, sa fille aux idées bien arrêtées, Maude est immédiatement choisie comme faire-valoir idéal.


Mais Isabelle ne sait pas que sa nouvelle "amie" n'est en fait que de location, et l'existence de Maude au sein de l'aristocratie repose entièrement sur sa capacité à garder ce lourd secret. Pourtant, plus elle en apprend sur Isabelle, et plus sa loyauté à la comtesse est mise à l'épreuve....

VO:
(Trad BdP)

Lorsque Maude Pichon s'enfuit de sa Bretagne provinciale pour la ville de Paris, ses rêves romantiques vont s'envoler aussi rapidement que ses économies. Désespérée de trouver un travail, elle répond à une annonce peu commune. L'Agence Durandeau procure à ses clients un service unique en son genre. Engager une personne d'apparence banale et vous devenez instantanément plus attirante.

Monsieur Durandeau a fait fortune grâce à la riche société, et quand la Comtesse Dubern requiert une compagne pour sa fille entêtée, Isabelle, Maude est la personne parfaite.

Mais Isabelle ignore que sa nouvelle ''amie'' est en fait payée pour ce genre de travail, et l'existence de Maude dans l'aristocratie la force à garder le silence. Pourtant, plus elle en apprend sur Isabelle, plus sa loyauté est mise à l'épreuve. Et plus le subterfuge se poursuit, plus elle a à perdre.
Sortie VF chez Robert Laffont : 14 Novembre 2013
Collection : R

_________________
avatar
Julie-Ambre
Lady Administratrice

Messages : 9956
Date d'inscription : 23/11/2010
Localisation : Entre Montréal et le ciel du Nord
Humeur : Busy like a bee...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belle Époque - Elizabeth Ross

Message  Elea le Mar 3 Déc 2013 - 19:36

 Voici un livre original au scénario qui sort de l'ordinaire ! Dommage que le style et l'héroïne, tous les deux assez froids, ne m'aient pas emballés plus que ça.
Pourtant l'histoire est vraiment sympathique. Durandeau un riche parisien a l'idée d'ouvrir une agence de prêt de "repoussoirs". Qu'est-ce qu'un repoussoir ? C'est une fille laide ou sans réelle beauté, qui doit servir de faire-valoir et de réhausseur de beauté aux riches clientes qui le louent pour quelques heures. Assez cruelle comme idée, mais qui marche très bien ! Maude une fille quelconque est embauchée pour être le repoussoir de la fille d'une comtesse, Isabelle. Seulement voilà, Isabelle ne sait pas que sa nouvelle amie est au service de sa mère. Et tandis que Maude se prend d'amitié pour sa cliente et rêve de mener elle aussi la grande vie, ses rêves se voient contrariés par la haute société.
Adapté d'une nouvelle d'Emile Zola, c'est un roman intéressant, qui nous montre Paris à l'aube du 20ème siècle, ses coutumes, ses rebus de la société et ses bâtiments à l'architecture impressionnante. Comme Maude, on est intimidé par le luxe de l'aristocratie parisienne. Pour cela, ce livre est très réaliste.
Par contre, comme je l'ai dit précédemment, je n'ai pas vraiment adhéré à l'héroïne, que j'ai trouvé un peu trop détachée. Un peu plus d'introspection et de sentiments n'auraient pas fait de mal je trouve. Ici tout va très vite, le caractère et les émotions de Maude changent un peu trop rapidement, si bien qu'on n'a pas le temps de s'adapter. Les personnages auraient pu être plus creusés, surtout qu'ils étaient tous assez différents, c'est dommage.  
J'ai tout de même passé un bon moment de lecture. C'est un livre que je recommande plutôt aux fans de Zola ou d'Histoire. Wink 
coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation  , 5 / 5

_________________

"C'était un être anguleux de corps comme de caractère, sans jamais une formule aimable, ni un geste galant, ni un mot d'humour. Il fallait avoir une bonne motivation pour regarder Thorn en face. Ophélie en possédait une."
La Mémoire de Babel de Christelle Dabos

avatar
Elea
Lady Administratrice

Messages : 7918
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 28
Localisation : Sous mon plaid bien au chaud
Humeur : Rêveuse

Revenir en haut Aller en bas

Belle époque d'Elizabeth Ross

Message  Invité le Ven 12 Fév 2016 - 22:24

Mon avis :

« A Paris, tout se vend : les vierges folles et les vierges sages, les mensonges et les vérités, les larmes et les sourires. »  nouvelle « Les Repoussoirs » d'Emile Zola

Extraits et passages de Belle Époque


"Le choc que l'ont peut éprouver en voyant une pièce remplie de femmes laides s'émousse avec le temps. On finit par voir au-delà des apparences, des défauts et des difformités, pour faire connaissance avec l'âme et la personnalité de chacune. La laideur physique peut s'effacer à grâce à la conversation, l'humour, l'esprit, et même la grâce. Mais lorsqu'une cliente choisit son repoussoir, tout cela est relégué à l'arrière plan. Une fille débordante d'humour et de vitalité peut se métamorphoser en moins d'une seconde sous le regard d'une cliente (cette métamorphose, je l'ai vue de mes yeux). Elle se fige, son regard s'éteint et elle rentre en elle-même. Ne reste plus qu'une coquille vide, une apparence disgracieuse, une silhouette mal tournée. Heureusement, le naturel revient au galop dès que ses bourreaux quittent la pièce ; entre-temps, rien ne peut l'atteindre."


Ce roman est inspiré d'une nouvelle méconnue d’Émile Zola : les repoussoirs
À la fin du livre, l’auteure nous fait découvrir le récit d’Émile Zola ou elle a puisé son inspiration une jolie initiative que j'ai vraiment appréciée

J'ignore pourquoi, je n'ai pas lu ce livre plus tôt pourtant il était bien en évidence sur mon étagère de pal parce que, la sublime couverture avec pour fond la tour-Eiffel me plaisait et j'aimais la regarder .

1889 Maude Pichon est une jeune fille sans grande beauté et pauvre de seize ans, vivant dans la campagne Bretonne orpheline de mère, après avoir appris que son père ruiné voulait la marier de force à un boucher de trente ans son aîné elle s'enfuit pour ne pas subir un mariage ignoble qui lui fait horreur, et quitte son village natal, en volant l'argent dans le tiroir-caisse de l'épicerie de ce père qui ne la comprend pas. 
 
Enfin son rêve va être réalisé rejoindre Paris la ville lumière des espoirs plein la tête elle arrive à la capitale en quête d'une vie meilleure de richesse et de bonheur, hélas la Cité s'avérera très vite une ville hostile ses illusions s'évanouissent aussi vite que ses économies et son travail en tant que blanchisseuse lui permet à peine de survivre, elle ne mange même pas à sa faim.

La vie est chère à Paris la ville pleine ébullition ou la construction de la tour Eiffel à créer une grande polémique et rager beaucoup de gens de la haute société qui sont bien loin des soucis d'une jeune fille sans le sou, et elle se rend enfin compte que trouver un autre travail est très difficile dans la ville de ses rêves, rapidement rattrapée par la réalité sans presque plus d'argent sans amis ni connaissances, elle commence à s'inquiéter et craint de finir à la rue quand elle tombe par hasard sur une annonce d'une agence Durandeau.
Maude y va, bien loin d'imaginer que Durandeau est un sale écœurant abominable commerçant de la laideur qui cherche des femmes « laides » et elle répond à la description !

Et voilà comment démarre le roman au moment où elle se présente pour cet emploi, le genre de poste que propose l'agence Durandeau est le recrutement des repoussoirs, des jeunes filles laides qui servent à mettre en valeur des femmes riches de la haute société qui veulent mettre leur beauté en avant. « À Paris, tout se vend ».


 D'abord choquée et scandalisée et malgré sa réticence, Maude désespérée ne peut se permettre de faire la difficile et accepte car le salaire est bien meilleur que blanchisseuse.
 La voilà avec sa première cliente, la comtesse Dubern, cette femme riche la loue comme repoussoir pour la première saison de sa fille unique Isabelle, Maude lui servira à se mettre en avant pour qu'elle puisse se trouver un mari et aussi devenir sa confidente et l'espionner pour ensuite tout relater à sa mère, car la comtesse a de grands projets maritaux pour sa fille et la manipuler pour qu'elle contracte une union avantageuse ne lui pose aucun problème du moral et encore moins de consciences.

Isabelle ne se doutant de rien pense juste que Maude est la nièce pauvre de la campagne venue à Paris chez sa tante Mme Vary
Commence alors pour Maud une vie dont elle n'osa même pas rêver elle fréquente alors la haute et riche société bourgeoise aristocratique et arrogante de Paris, grisée par le tourbillon du luxe elle en oublie qu'elle n'est qu'un rôle... et pense être amoureuse a chaque fois de tel ou tel homme elle devient arrogante voire méprisante envers ses proches... et dans cette caste régie par le faux-semblant, les mensonges la manipulation, l'hypocrisie des mariages arrangés etc ,elle a failli perdre sa seule richesse ses valeurs, heureusement l'amitié réelle entre les deux jeune filles commence à peser sur Maud en plus de l'humiliation déshonorante qui est d'être repoussoir, elle doit aussi faire face à sa conscience qui la taraude de jouer sur deux tableaux, espionner Isabelle, une jeune fille indépendante a l'antipode de sa mère détestable, avec des idées révolutionnaires comme les études, la science etc. le mariage était son dernier souci 

Un livre atypique qui sort complètement des sentiers battus et dont la morale nous renvoie à notre société actuelle où la quête de la beauté et de la perfection et des apparences passe avant tout le reste, un livre qui pousse à réfléchir sur la vraie beauté et le sens qu'on lui donne.

 J'ai apprécié ce roman avec des personnages principaux sont attachants avec chacun d'eux un caractère différent et certain haïssable comme la mère d'Isabelle 

* Maude naïve peut paraître superficielle au début et va vite croire à des chimères dans une société riche et superficielle mais elle évoluera en reconnaissant ses torts... Qui ne se trompe jamais ?

* Isabelle la fille de l'odieuse comtesse, intelligente belle, riche, et anticonformiste c'est une rebelle qui refuse les diktats du carcan de la société dont elle est issue son rêve est de s'inscrire à la Sorbonne 

* Marie-Josée un repoussoir la trentaine une femme avec un caractère fort mais avec un bon fond!

* Paul le Parisien un artiste dans l'âme pianiste rêveur lui aussi et sans un sous !
 
* La comtesse Dubern perfide égoïste machiavélique et ignoble avec un ego démesuré.

Le contexte historique m'a séduite, de mon fauteuil j'ai fait un voyagé hors du temps et prenant et parcouru ce vieux Paris page après page que l'auteur a retranscrit et m'a plongé la capitale de l'exposition Universelle de 1889, l'ambiance, la naissance de la photographie, l'architecte des artistes la politique etc. mais aussi malheureusement les cruelles ruelles malfamées, les froids d'hiver que subissent les pauvres qui n'ont presque rien mangé, et en parallèle une société bourgeoise aisée et indifférente qui se permet sans moral ni conscience de tout s'offrir, où la laideur et la beauté rivalise en se monnayant d'une façon abjecte, le fossé entre les pauvres et les riches est immense!
Un petit bémol la romance n'pas beaucoup de place dans ce livre c'est dommage !

Mais une jolie fin qui me fait sourire pour la courageuse Maude et ses péripéties même si je trouve que l'happy end" est un zeste bâclé et tiré par les cheveux .



coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation /5





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum