Vipère au poing d'Hervé Bazin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vipère au poing d'Hervé Bazin

Message  Invité le Mer 13 Jan 2016 - 22:40

Vipère au poing d'Hervé Bazin
ROMANS POCHE FRANCE  Date de parution : 07/03/1972

Ce roman, le plus célèbre de l'auteur, est aussi largement autobiographique. Comme dans l'ensemble de son oeuvre, Hervé Bazin y donne les raisons de sa haine et de son combat contre toutes les oppressions familiales et sociales. Vipère au poing raconte la lutte impitoyable livrée par Brasse-Bouillon, alias Jean Rezeau, ainsi que ses frères, contre leur mère, une marâtre odieuse, calculatrice et violente. Folcoche, ainsi que ses enfants la nomment, règne avec autorité sur une famille angevine bien-pensante, ne lésinant pas sur les coups de fouet, les brimades et les humiliations. Mais Brasse-Bouillon est malin, vif et clairvoyant. Il affronte sa mère en lui tendant à son tour les pièges qui l'aideront à avoir raison d'elle.


Mon avis :


Un pur joyau chef-d'oeuvre littéraire ce classique parmi les romans "scolaire" a effrayé et marqué ma mentalité de fille/ado lycéenne, j'ai découvert des actes chez des familles que, jamais, je n'aurais cru vrai dans la réalité et pensais naïvement que cela n'existait que dans les livres et les films.


L'auteur écrit une sorte de biographie un authentique hymne de haine dédier à cette "mère" qui a pourri son enfance, et ce qu'il écrit est terrible et bouleversant . 


Anjou en l'an de grâce 1922, dans un domaine bourgeois de la campagne deux jeunes garçons vivent heureux avec leur grand-mère dans un château familial la Belle Angerie, la mort de cette dernière provoque le retour de Shanghai (Chine), de leurs parents avec leur nouveau petit frère Marcel, mais le retour des parents tant attendu par Jean et Freddie et leur bonheur de les revoir va vite tourner court, leur père M. Rezeau professeur de Droit international à l'Université catholique ne s’intéresse qu'à ses interminables recherches sur les insectes, leur mère odieuse et violente fait régner un climat de terreur, et le petit frère Marcel; qu'ils voient pour la première fois, est un enfant gâté, auquel rien n'est refusé.
Jean a 8 ans lorsque ses parents reviennent de Chine et le retour de leur mère Paule Pluvignec épouse Rezeau, va transformer la vie innocente et bienheureuse de Jean et son frère aîné Ferdinand en cauchemar… 


Sous la coupe d'une marâtre abjecte et monstrueuse, les pauvres gamins se défendent comme ils le peuvent contre chaque acte fielleux auquel elle les confronte sournoisement. 


L'auteur nous narre son enfance où la figure maternelle est un monstre de maltraitance sadique qui fera vivre à son frère et à lui un véritable calvaire, ses fils la surnomment Folcoche une espèce d'hybride en jupon sous l'apparence d'une mère mi-folle, mi-cochonne, tyrannique, qui les hait, tellement qu'elle les humilie et les punis justes pour satisfaire ses vils instincts de bourreau d'enfants. 
Exemple du traitement que leur mère leur inflige : Mad

Spoiler:

Quand les deux frères sont à la gare pour accueillir leurs parents, heureux ils se précipitent vers leur mère pour l'embrasser et celle-ci, les gifle et leur ordonne de porter les valises. 


Elle les tond avec la tondeuse qui servait à tondre Cadichon l'âne de leur grand-mère.


Quand elle chasse leur gouvernante Ernestine, car bonne et douce avec les enfants .


Quand elle les nourrit très mal, et lors des repas elle plante sa fourchette dans leurs mains. 

Elle leur choisit un précepteur aussi horrible qu'elle après avoir licencié celui qui était bon avec les enfants.

La plus terrible pour moi c'est quand elle oblige ses fils à se confesser devant elle et son précepteur à avouer leurs "péchés" !!

Quand ses fils tentent de l'empoisonner, et aussi de la noyer dans la rivière .
 


Et bien d'autres punitions horribles sortie tout droit de son esprit malade .

N'en pouvant plus de ses traitements véritables concentrés de haine, ils décident une terrible rébellion, la guerre est déclarée à l'odieuse mégère, et tous les coups sont permis dans chacun des deux camps, vengeance à Folcoche !


Folcoche n'est pas folle, mais juste venimeuse la preuve, on est qu'elle chouchoute le petit dernier Marcel (surnom Cropette) qui dénonce ses frères à la moindre incartade, M. Rezeau ce père effacé silencieux, soumis à sa femme est un lâche révoltant qui se met des ouillères bien pratiques pour ne rien voir, du martyr de ses deux fils, ou est donc passé sa conscience ? 


La dot de sa femme de trois cent mille francs-or l'a elle effacé..?


Même maintenant devenu adulte je me pose la question sur ses mères à l'esprit détraqué avec aucun instinct maternel, tortionnaire et quelquefois meurtrières  qui défraient de temps en temps les médias, qu'est qui fait qu'une mère puisse haïr sa chair et son sang ou point de perdre toute humanité ?

Jean Rezeau dit "brasse-bouillon" Paule Pluvignec dit "Folcoche" Marcel dit "Cropette" ainsi que Ferdinand dit "Chiffe ", les surnoms de ses personnages de ce livre réalité, dur et parfois touchante qui est vipéré au poing sera à jamais un classique de la littérature française. 

À lire au moins une fois dans sa vie, bien sûr, aujourd'hui je l'ai relu à nouveau avec plus de détachement, mais les mots de l'auteur toujours aussi vivant me révoltent toujours, à lire et à relire, c'est un de ces livres percutant qu'on n'oublie pas et qui nous marque pour des années...

coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation

Voilà deux extraits de film de vipéreau poing un de 1971 et l'autre de 2004






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vipère au poing d'Hervé Bazin

Message  mabi le Jeu 14 Jan 2016 - 9:51

Un grand classique qui, malgré le temps passé, me laisse un souvenir abominable d'une horreur sans nom.
J'ai détesté cette histoire même quand la grande Alice Sapritch a magistralement campé Follecoche. Je n'ai pas vu son remake de 2004.
Je ne pense pas que je relirai ce livre.
avatar
mabi
Impératrice des passions
Impératrice des passions

Messages : 6909
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 63
Localisation : En train de faire baisser ma Montagne A Lire (enfin, j'essaye!) C'est mal barré!!!! :(
Humeur : J'ai décidé d'être heureuse, c'est bon pour la santé!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vipère au poing d'Hervé Bazin

Message  ninou-lilou le Jeu 14 Jan 2016 - 11:45

Je n'ai pas lu ce livre et je ne pense pas le lire un jour. Le thème est trop douloureux. Je sais par mon mari à quel point les maltraitances sur enfant sont traumatisantes à vie. Il a vécu celà avec son monstre de géniteur. C'est pourquoi il me serait insoutenable de lire un livre sur ce sujet.
avatar
ninou-lilou
Chroniqueuse mondaine
Chroniqueuse mondaine

Messages : 9845
Date d'inscription : 12/09/2010
Humeur : “You take care of my cop, body and soul.”

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vipère au poing d'Hervé Bazin

Message  Invité le Jeu 14 Jan 2016 - 21:53

Mabi@Je te comprends, c'est une autobiographie qui secoue à  la fin de cette lecture, j'ai fait une longue marche pour respirer de l'air frais et me changer les idées. Shocked

ninou-lilou@Malheureusement, ce genre d'abomination se passe plus souvent qu'on ne le pense et touches  toutes classes sociales confondues, riches et pauvres  et ce dans le monde entier. Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum