Teaser Tuesday #108

Aller en bas

Teaser Tuesday #108

Message  Zazazoo le Mar 4 Nov 2014 - 8:17

C'est mardi et le rendez-vous hebdomadaire du Teaser Tuesday! Donnez-nous envie, les filles ! Wink


Teaser Tuesday est un concept américain, lancé à l’origine par Should be Reading, et suivi chaque semaine par des milliers de blogueurs à travers le monde.

Nous avons donc ainsi décidé de nous prêter au jeu et de les rejoindre !

Le principe est simple : chaque mardi, attrapez votre lecture en cours (ou celle que vous venez juste de terminer si vous n’en êtes qu’au tout début) et partagez avec nous une ou deux citations de cet ouvrage.

Le but est de nous faire vivre vos plus beaux moments de lecture & de « teaser » vos copinautes (en bref, leur donner envie de lire, rien qu’avec ces deux citations).

Comment participer ?

Chaque semaine, un nouveau sujet sera ouvert et vous permettra de poster les noms de l’œuvre et de l’auteur, la couverture (si possible) en format moyen, puis vos citations.

Une seule petite règle à respecter (et ce pour des raisons évidentes), nous vous demandons de ne pas mettre de spoilers ! Évitez ainsi les : « Luke, je suis ton père ! » ou encore « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.».  

Attention, le sujet sera verrouillé à minuit.

Bon mardi, et à vos plumes ! Wink

PS : Je rappelle qu'une citation n'est pas un extrait d'une demi-page !
avatar
Zazazoo
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 11062
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 33
Humeur : Hopeless romantic with a dirty mind ♥

Revenir en haut Aller en bas

Teaser Tuesday #108

Message  betty boop le Mar 4 Nov 2014 - 8:46

c'est moi qui commence oui,oui,oui   .


alors mon livre, je l'ai relu hier soir avant de dormir, est :Mauvais Timing de Mary Calmes
1ere citation:"Est-ce que tu as une idée du temps que j'ai passé à t'attendre"
2eme citation:"Je t'aime Stef,souffla Rand. Et ça me tue. Après un seul jour avec ton odeur dans mes draps, un seul jour avec tes cheveux dans mon visage, un seul jour à te sentir me mordre la lèvre pour m'empêcher d'interrompre un baiser....je sais déjà que je ne pourrais plus vivre sans toi".

j'espère que ça vous donne envie cheesygrin .


Dernière édition par betty boop le Mar 4 Nov 2014 - 12:41, édité 1 fois
avatar
betty boop
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 513
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 43
Localisation : dans mes rêves en Ecosse
Humeur : je profite de tout ce que la vie me donne, surtout des livres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  calypso le Mar 4 Nov 2014 - 12:34

HUMMMMMMMM trop mimi !
avatar
calypso
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 1810
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 47
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  betty boop le Mar 4 Nov 2014 - 12:39

oui Calypso il est trop mimi!!!! c'est un M/M.
avatar
betty boop
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 513
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 43
Localisation : dans mes rêves en Ecosse
Humeur : je profite de tout ce que la vie me donne, surtout des livres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  calypso le Mar 4 Nov 2014 - 13:05

ptdr ..............un M/M ????!!!!!!!!!! je m'imaginais en Steph !   Smile
avatar
calypso
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 1810
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 47
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Teaser Tuesday #108

Message  betty boop le Mar 4 Nov 2014 - 13:08

eh non!!! désolé ma chérie cheesygrin.
avatar
betty boop
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 513
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 43
Localisation : dans mes rêves en Ecosse
Humeur : je profite de tout ce que la vie me donne, surtout des livres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  ninou-lilou le Mar 4 Nov 2014 - 13:15

Très jolies citations betty boop, surtout la seconde Wink

avatar
ninou-lilou
Chroniqueuse mondaine
Chroniqueuse mondaine

Messages : 9880
Date d'inscription : 12/09/2010
Humeur : “You take care of my cop, body and soul.”

Revenir en haut Aller en bas

Teaser Tuesday #108

Message  betty boop le Mar 4 Nov 2014 - 13:19

Je trouve aussi Ninou, mais de toute façon cette auteur a la manie de toujours écrire ce que j'aimerais entendre .Comme dans ma signature cé ti pas mimi!!!!!!!!
avatar
betty boop
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 513
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 43
Localisation : dans mes rêves en Ecosse
Humeur : je profite de tout ce que la vie me donne, surtout des livres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  ninou-lilou le Mar 4 Nov 2014 - 13:58

J'en ai relevé 2 de ma lecture en cours, un thriller assez costaud, donc pas de belles déclarations d'amour, mais j'aime beaucoup. La 1ère m'a fait sourire, et la seconde c'est le petit côté romance qui j'espère se développera Wink


[Contexte: Travis se promène dans un bois qu'il connait depuis tout gamin, et croise un chien (un Golden Retriever) errant un peu mal fichu et très affectueux mais qui l'empêche de continuer son chemin.]

De toute évidence, assez curieusement, le chien l'avait empêché d'avancer le long de la sinistre piste, car il y avait une présence, une présence dangereuse. Visiblement, le chien voulait qu'il s'enfuie parce que la créature s'approchait.
Mais quelle créature ?
Travis n'était pas inquiet mais simplement curieux. L'intrus pouvait peut-être effrayer un chien mais aucune bête de ces bois, pas même un coyote ou un cougar, ne se serait attaquée à un homme adulte.
Trépignant d'impatience, le chien reprit la toile de jean entre ses crocs.
Sa conduite était fascinante. S'il avait peur, pourquoi ne se contentait-il pas de s'enfuir? Travis n'était pas son maître ; le chien ne lui devait rien, ni affection ni protection. Les chiens errants n'ont pas le sens du devoir envers les étrangers, n'ont pas de conscience morale ni de sens des responsabilités. Pour qui se prenait donc cet animal ? Un Rintintin ou un Lassie travaillant à son compte ?


[Contexte: Travis et Einstein (le chien) viennent de tirer Nora des griffes de son harceleur (quel horrible bonhomme celui-là !). Ils se rencontrent pour la 1ère fois.]


— Travis Cornell.
— Nora Devon, dit-elle enfin.
— Enchanté.
Elle eut un sourire crispé.
Bien que ses cheveux fussent plaqués et tirés en arrière et qu'elle ne fût pas maquillée, elle était assez jolie. Elle avait une chevelure noire, brillante, une peau de pêche et des yeux gris parsemés d'étincelles vertes qui scintillaient dans le soleil de mai [...]
[...] Pendant tout l'après-midi, le souvenir de Nora Devon lui était revenu en mémoire avec une fréquence et une vivacité étonnantes. Elle n'avait même pas besoin de vêtements élégants pour être séduisante, son visage et ses yeux gris aux étincelles vertes suffisaient largement.
avatar
ninou-lilou
Chroniqueuse mondaine
Chroniqueuse mondaine

Messages : 9880
Date d'inscription : 12/09/2010
Humeur : “You take care of my cop, body and soul.”

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  linette la comtesse le Mar 4 Nov 2014 - 15:24

Oh Ninou-lilou cette couverture présage de grands moments de ... brrrrr  affraid !
avatar
linette la comtesse
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 635
Date d'inscription : 27/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  ninou-lilou le Mar 4 Nov 2014 - 16:48

@linette la comtesse a écrit:
Oh Ninou-lilou cette couverture présage de grands moments de ... brrrrr  affraid !
Oui en effet, et les ... brrrrr affraid en question ne viennent pas que de la forme bizarroïde que l'on distingue dans l'obscurité des bois Twisted Evil
avatar
ninou-lilou
Chroniqueuse mondaine
Chroniqueuse mondaine

Messages : 9880
Date d'inscription : 12/09/2010
Humeur : “You take care of my cop, body and soul.”

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Attila le Mar 4 Nov 2014 - 18:27

@betty boop a écrit:c'est moi qui commence oui,oui,oui   .


alors mon livre, je l'ai relu hier soir avant de dormir, est :Mauvais Timing de Mary Calmes
1ere citation:"Est-ce que tu as une idée du temps que j'ai passé à t'attendre"
2eme citation:"Je t'aime Stef,souffla Rand. Et ça me tue. Après un seul jour avec ton odeur dans mes draps, un seul jour avec tes cheveux dans mon visage, un seul jour à te sentir me mordre la lèvre pour m'empêcher d'interrompre un baiser....je sais déjà que je ne pourrais plus vivre sans toi".

j'espère que ça vous donne envie cheesygrin .

Merci pour ces extraits betty boop !  

On m'a conseillée cette auteur, mais j'avoue que je crains un peu de m'y essayer car j'ai cru comprendre (à tort peut - être... scratch  ) que certains lecteurs lui reprochent de trop efféminer ses personnages gays, qu'en penses - tu ?
avatar
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 36
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Attila le Mar 4 Nov 2014 - 18:31

@ninou-lilou a écrit:J'en ai relevé 2 de ma lecture en cours, un thriller assez costaud, donc pas de belles déclarations d'amour, mais j'aime beaucoup. La 1ère m'a fait sourire, et la seconde c'est le petit côté romance qui j'espère se développera Wink


[Contexte: Travis se promène dans un bois qu'il connait depuis tout gamin, et croise un chien (un Golden Retriever) errant un peu mal fichu et très affectueux mais qui l'empêche de continuer son chemin.]

De toute évidence, assez curieusement, le chien l'avait empêché d'avancer le long de la sinistre piste, car il y avait une présence, une présence dangereuse. Visiblement, le chien voulait qu'il s'enfuie parce que la créature s'approchait.
Mais quelle créature ?
Travis n'était pas inquiet mais simplement curieux. L'intrus pouvait peut-être effrayer un chien mais aucune bête de ces bois, pas même un coyote ou un cougar, ne se serait attaquée à un homme adulte.
Trépignant d'impatience, le chien reprit la toile de jean entre ses crocs.
Sa conduite était fascinante. S'il avait peur, pourquoi ne se contentait-il pas de s'enfuir? Travis n'était pas son maître ; le chien ne lui devait rien, ni affection ni protection. Les chiens errants n'ont pas le sens du devoir envers les étrangers, n'ont pas de conscience morale ni de sens des responsabilités. Pour qui se prenait donc cet animal ? Un Rintintin ou un Lassie travaillant à son compte ?


[Contexte: Travis et Einstein (le chien) viennent de tirer Nora des griffes de son harceleur (quel horrible bonhomme celui-là !). Ils se rencontrent pour la 1ère fois.]


— Travis Cornell.
— Nora Devon, dit-elle enfin.
— Enchanté.
Elle eut un sourire crispé.
Bien que ses cheveux fussent plaqués et tirés en arrière et qu'elle ne fût pas maquillée, elle était assez jolie. Elle avait une chevelure noire, brillante, une peau de pêche et des yeux gris parsemés d'étincelles vertes qui scintillaient dans le soleil de mai [...]
[...] Pendant tout l'après-midi, le souvenir de Nora Devon lui était revenu en mémoire avec une fréquence et une vivacité étonnantes. Elle n'avait même pas besoin de vêtements élégants pour être séduisante, son visage et ses yeux gris aux étincelles vertes suffisaient largement.

bulle  Ah ben avec ces extraits il est tombé deux fois plus vite dans ma Pal ! Smile 
Je le lirai prochainement, merci pour tes extraits ninou - lilou !
avatar
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 36
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Laenic le Mar 4 Nov 2014 - 18:38

Cette extrait a déjà dû être mis mais il est si tentant à partager... 

Faith and Fidelity - Tere Michaels


« … I love you.”
That spasm of pleasure/pain burst inside Matt again, so intense this time he could barely see, breathe, hear. In forty-two years he’d never felt this way, never heard those words said with so much emotion, so much truth. All he could do was wrap his arms around Evan’s body and pull him close. He was shaking with need. Trembling with unspoken emotion.
“I… I understand if you don’t feel the same way….” Evan’s voice was panicked, thick, and it broke Matt’s heart.
He shook his head against Evan’s shoulder. “No,” he croaked out. “No… stop.” He pulled away just enough to move his face, put his mouth against Evan’s ear. He traced it with his tongue, sucked his skin. “Tell me why.”
“What?” Evan moaned, clutching at Matt’s shoulders.
“Why do you love me?” Matt knew he sounded desperate and childish, but he couldn’t help it. He wanted to hear why. Wanted to understand how he, Matt Haight, could ever be the person Evan loved.
“Why? Because… because you make me feel like the world isn’t so fucked up, and you make my kids smile. Because you’re the best friend I’ve ever fucking had.
« Shut up.” Matt’s face was hot, burning. “Shut up.”
Evan pulled away to look him in the eye.
“Shut up. I love you too, »

 


Dernière édition par Laenic le Mar 4 Nov 2014 - 18:46, édité 1 fois

_________________
avatar
Laenic
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 3262
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 35
Localisation : Entre deux livres
Humeur : Heureuse...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Zazazoo le Mar 4 Nov 2014 - 18:42

Oh God, tu vas me tuer Laenic ...
avatar
Zazazoo
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 11062
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 33
Humeur : Hopeless romantic with a dirty mind ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Attila le Mar 4 Nov 2014 - 18:47

Bon à mon tour !

L'une de mes dernières lecture, un roman très surprenant, mais surtout une qualité d'écriture exquise et remarquable (à mon avis !). 

" Rose Morte - T1: La Floraison - Céline Landressie "


* Extrait 1:
Echange houleux affraid  (mais toujours teinté d'humour titter  ) entre Lady Mary (mère de Rose), Rose et sa meilleure amie Charlotte lors d'un bal...

Avant qu'aucune des demoiselles réagisse, lady Mary avait arraché la lettre des mains de sa destinataire et s'était écartée de deux bons mètres. Engoncée dans sa robe charbonneuse, les doigts crispés sur son butin, elle ressemblait à un vieux corbeau aux plumes ébouriffées de colère.

Baissant les yeux sur la missive, elle commença à lire. Après quelques lignes, lady Mary pivota vers une Charlotte devenue livide. Ses bras retombèrent le long de son corps. Elle laissa échapper la lettre, qui tournoya mollement dans les airs avant de s'échouer sur le pavé. Consciente de ce qui allait suivre, Rose rentra la tête dans les épaules avec une grimace d'appréhension.

— BAGASSE ! explosa lady Mary en bondissant sur Charlotte, serres en avant.

La jeune femme recula dans un sursaut épouvanté, mais les doigts de la veuve s'étaient déjà enfoncés dans ses cheveux.

— RIBAUDE ! TRAÎTRESSE ! vociféra cette dernière tandis que Charlotte, pépiant comme un moineau affolé, tentait de lui échapper. JE VAIS VOUS APPRENDRE, MOI !

S'élançant au secours de son amie, Rose se plaça derrière sa mère, lui agrippa les bras, et tira tant qu'elle put. Déséquilibrée, lady Mary dut lâcher prise, mais sitôt rétablie elle bouscula son assaillante et fit volte-face pour la confronter :

— Comment osez-vous, Eileen !

— Mère, je vous en prie, reprenez-vous ! Cela n'a plus d'importance maintenant, vous vous souvenez ?

— Plus d'importance ? C'est une félonne .

— Non !

— Silence ! Vous avez toujours été de son côté ! Son sort vous importe plus que celui de votre propre famille ! Vous n'êtes pas digne de votre rang ! Vous ne fûtes qu'un fardeau pour votre pauvre père ! Un lourd FARDEAU !

— Je fus certainement moins pénible que vous !

* Extrait 2:

Echange cette fois - ci entre Artus et Rose... ou l'art de maîtriser comment souffler le chaud et le froid, afin de mieux nous laisser, pauvres lectrices que nous sommes, toutes pantoises et dans le même état que Rose (ou pas loin !).

— ... Voilà qu'une fois encore vous volez à mon secours, fit Rose, songeuse. Ce malgré l'indigne condition dans laquelle je me trouve. Nombre d'autres seigneurs auraient depuis longtemps tourné les talons. Mais pas vous... Je ne comprends pas... Que vous importe le sort d'une obscure comtesse désargentée ?

— Plus que vous ne pensez, lady...

Elle l'observa longuement, cherchant en vain à percer le secret de ce regard insondable.

— Comment pourrais-je jamais vous remercier ? demanda-t-elle alors.

— En acceptant de faire retraite dans mon humble demeure.

Rose esquissa un sourire abasourdi.

— Non content de m'épargner la ruine, vous persistez à m'offrir asile .

— Vous devriez savoir que je ne suis pas homme à me dédire. Vous m'avez demandé conseil, je vous ai répondu. Faites-moi la faveur d'accepter mon hospitalité.

— Faveur ? C'est moi qui vous suis votre obligée... Désormais il n'y a rien que je puisse vous refuser...

L'expression d'Artus se fit soudain grave. Il posa un doigt sur la bouche de sa compagne, comme pour sceller ses lèvres.

— C'est une chose dangereuse à dire, lady, murmura-t-il d'une voix plus profonde encore que d'ordinaire. Ne prononcez pas ces mots à la légère, vous pourriez le regretter...

Rose se sentit tour à tour bouillante et glacée. Son pouls s'affola sans qu'elle pût rien y faire. De la pulpe du doigt, Artus glissa alors de ses lèvres à son menton, répandant sur sa peau un sillage de frisson. Coulant ensuite le long de son cou, il enveloppa sa nuque de la main et, d'une douce pression, l'attira à lui.

Il se tenait à présent si près que pour Rose le monde se résuma à deux océans d'émeraude, au ressac hypnotique.

— Me suivrez-vous ? susurra-t-il contre sa bouche.

Elle fut incapable de répondre. Chaque embryon de mot se désagrégea dans le fiévreux chaos d'émotions qu'il suscitait. Pour exprimer son accord, elle ne put qu'hocher la tête. Sur sa nuque, la main d'Artus se fit caressante... puis il s'esquiva avec grâce, l'abandonnant à sa confusion.

Se dirigeant vers la sortie, il traversa la salle en quelques enjambées et ouvrit la porte à la volée.

* Extrait 3:

Début des hostilités... changement de rythme... scène avec Rose, Artus et Adelphe  

Alors qu'ils bifurquaient au coin d'une fermette isolée, les pensées de la jeune femme furent soudain perturbées par une curieuse sensation. Une sorte d'irritation, comme celle provoquée par le crissement du couteau sur le fond du plat à viande. Une espèce de long titillement qui pénétrait jusqu'à la racine des dents, exaspérant les sens presque jusqu'à la douleur. À ce moment, le coursier d'Adelphe se cabra dans un hennissement affolé. Si le cavalier resta en selle, il ne parvint plus à convaincre son cheval d'avancer. La bête sautillait de droite et de gauche, renâclant aux ordres de son maître. Par-dessus son épaule, Adelphe jeta à son frère un regard pesant.

— On a de la compagnie, souffla-t-il.

Il amena sa monture auprès de celle du comte, gagnée elle aussi par une agitation fébrile, puis les deux frères se mirent à scruter les environs.

— Là, déclara Artus après quelques secondes.

Adelphe et Rose suivirent la direction de son regard. Sur leur droite, deux silhouettes trapues émergeaient d'un bosquet distant d'une dizaine de mètres.

Comme l'horripilante sensation gagnait encore en intensité, le comte pivota dans la direction opposée.

Deux gaillards de plus sortaient du corps de ferme.

En un rien de temps, les quatre individus furent sur eux.

Rustauds de faciès, le regard mauvais, ils portaient des hardes crasseuses mais arboraient tous une robuste constitution. Les frères d'Holival paraissaient presque fluets en comparaison de la masse corporelle de ces inquiétants loqueteux. L'un d'eux, surtout, présentait une carrure particulièrement impressionnante. Bien que plutôt court sur pattes, il possédait des épaules si larges que Rose aurait aisément pu se cacher derrière. Son cou avait d'ailleurs une circonférence aberrante. Et à en juger par les œillades que lui jetaient ses comparses, ce devait être lui le meneur du groupe.

— Tiens, tiens, tiens, grinça-t-il. La noblesse se promène... Vous empestez à des lieues à la ronde, vous savez ça ?

Pas un mot, lady, exigea Artus. Tout se passera bien.

Rose eut pourtant la certitude du contraire. Tendue, elle se resserra contre son amant.

— Que voulez-vous ? demanda froidement ce dernier aux malotrus qui les cernaient.

— On a besoin d'un peu de distraction.

— Allez en chercher ailleurs.

— Me semble pourtant qu'on a trouvé c'qu'il fallait...

— j'ai dit : hors de mon chemin.

— Voyez-vous ça ! ricana le meneur. Monsieur n'a pas encore compris que sa route s'arrêtait ici.

— Parce que vous vous pensez en mesure de m'arrêter ? se gaussa le comte. Pauvres dégénérés...

— J'm'en vais te faire ravaler ta morgue, beau seigneur ! Pis quand j'en aurai fini avec toi et ton valet, j'm'amuserai un peu avec elle...

Apeurée, Rose se recroquevilla. Entre ses bras, le buste d'Artus se mit soudain à vrombir. Un grondement caverneux, inhumain, roula dans l'air.

Dans un parfait ensemble, les frères d'Holival sautèrent à bas de leurs montures. Privés de cavalier, leurs chevaux fuirent en quelques bonds effarouchés, entraînant Rose à l'écart. Agrippée à la selle pour ne pas chuter, celle-ci ne songea même pas à se hisser dessus. Elle observait la scène, tétanisée.

À présent dos à dos, les frères suivaient des yeux la ronde qu'avaient entamée les vauriens autour d'eux. Artus se remit à gronder. Un rictus carnassier lui monta aux lèvres. Portant les mains sous son pourpoint, Adelphe les ressortit en un éclair, un stylet dans chaque paume, lames orientées le long de ses avant-bras.
avatar
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 36
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  ninou-lilou le Mar 4 Nov 2014 - 18:50

@Attila a écrit:
@ninou-lilou a écrit:J'en ai relevé 2 de ma lecture en cours, un thriller assez costaud, donc pas de belles déclarations d'amour, mais j'aime beaucoup. La 1ère m'a fait sourire, et la seconde c'est le petit côté romance qui j'espère se développera Wink


Spoiler:
[Contexte: Travis se promène dans un bois qu'il connait depuis tout gamin, et croise un chien (un Golden Retriever) errant un peu mal fichu et très affectueux mais qui l'empêche de continuer son chemin.]

De toute évidence, assez curieusement, le chien l'avait empêché d'avancer le long de la sinistre piste, car il y avait une présence, une présence dangereuse. Visiblement, le chien voulait qu'il s'enfuie parce que la créature s'approchait.
Mais quelle créature ?
Travis n'était pas inquiet mais simplement curieux. L'intrus pouvait peut-être effrayer un chien mais aucune bête de ces bois, pas même un coyote ou un cougar, ne se serait attaquée à un homme adulte.
Trépignant d'impatience, le chien reprit la toile de jean entre ses crocs.
Sa conduite était fascinante. S'il avait peur, pourquoi ne se contentait-il pas de s'enfuir? Travis n'était pas son maître ; le chien ne lui devait rien, ni affection ni protection. Les chiens errants n'ont pas le sens du devoir envers les étrangers, n'ont pas de conscience morale ni de sens des responsabilités. Pour qui se prenait donc cet animal ? Un Rintintin ou un Lassie travaillant à son compte ?


[Contexte: Travis et Einstein (le chien) viennent de tirer Nora des griffes de son harceleur (quel horrible bonhomme celui-là !). Ils se rencontrent pour la 1ère fois.]


— Travis Cornell.
— Nora Devon, dit-elle enfin.
— Enchanté.
Elle eut un sourire crispé.
Bien que ses cheveux fussent plaqués et tirés en arrière et qu'elle ne fût pas maquillée, elle était assez jolie. Elle avait une chevelure noire, brillante, une peau de pêche et des yeux gris parsemés d'étincelles vertes qui scintillaient dans le soleil de mai [...]
[...] Pendant tout l'après-midi, le souvenir de Nora Devon lui était revenu en mémoire avec une fréquence et une vivacité étonnantes. Elle n'avait même pas besoin de vêtements élégants pour être séduisante, son visage et ses yeux gris aux étincelles vertes suffisaient largement.

bulle  Ah ben avec ces extraits il est tombé deux fois plus vite dans ma Pal ! Smile 
Je le lirai prochainement, merci pour tes extraits ninou - lilou !
Si tu aimes le genre thriller, agrémenté d'une touche de surnaturel et une petite romance (en fait je ne sais pas encore si elle est petite ou grande car je suis encore en pleine lecture cheesygrin ), alors ce livre devrait te plaire.
Perso, pour l'instant je me régale
avatar
ninou-lilou
Chroniqueuse mondaine
Chroniqueuse mondaine

Messages : 9880
Date d'inscription : 12/09/2010
Humeur : “You take care of my cop, body and soul.”

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Zazazoo le Mar 4 Nov 2014 - 19:00

@Attila a écrit:Bon à mon tour !

L'une de mes dernières lecture, un roman très surprenant, mais surtout une qualité d'écriture exquise et remarquable (à mon avis !). 

" Rose Morte - T1: La Floraison - Céline Landressie "


* Extrait 1:
Echange houleux affraid  (mais toujours teinté d'humour titter  ) entre Lady Mary (mère de Rose), Rose et sa meilleure amie Charlotte lors d'un bal...

Avant qu'aucune des demoiselles réagisse, lady Mary avait arraché la lettre des mains de sa destinataire et s'était écartée de deux bons mètres. Engoncée dans sa robe charbonneuse, les doigts crispés sur son butin, elle ressemblait à un vieux corbeau aux plumes ébouriffées de colère.

Baissant les yeux sur la missive, elle commença à lire. Après quelques lignes, lady Mary pivota vers une Charlotte devenue livide. Ses bras retombèrent le long de son corps. Elle laissa échapper la lettre, qui tournoya mollement dans les airs avant de s'échouer sur le pavé. Consciente de ce qui allait suivre, Rose rentra la tête dans les épaules avec une grimace d'appréhension.

— BAGASSE ! explosa lady Mary en bondissant sur Charlotte, serres en avant.

La jeune femme recula dans un sursaut épouvanté, mais les doigts de la veuve s'étaient déjà enfoncés dans ses cheveux.

— RIBAUDE ! TRAÎTRESSE ! vociféra cette dernière tandis que Charlotte, pépiant comme un moineau affolé, tentait de lui échapper. JE VAIS VOUS APPRENDRE, MOI !

S'élançant au secours de son amie, Rose se plaça derrière sa mère, lui agrippa les bras, et tira tant qu'elle put. Déséquilibrée, lady Mary dut lâcher prise, mais sitôt rétablie elle bouscula son assaillante et fit volte-face pour la confronter :

— Comment osez-vous, Eileen !

— Mère, je vous en prie, reprenez-vous ! Cela n'a plus d'importance maintenant, vous vous souvenez ?

— Plus d'importance ? C'est une félonne .

— Non !

— Silence ! Vous avez toujours été de son côté ! Son sort vous importe plus que celui de votre propre famille ! Vous n'êtes pas digne de votre rang ! Vous ne fûtes qu'un fardeau pour votre pauvre père ! Un lourd FARDEAU !

— Je fus certainement moins pénible que vous !

* Extrait 2:

Echange cette fois - ci entre Artus et Rose... ou l'art de maîtriser comment souffler le chaud et le froid, afin de mieux nous laisser, pauvres lectrices que nous sommes, toutes pantoises et dans le même état que Rose (ou pas loin !).

— ... Voilà qu'une fois encore vous volez à mon secours, fit Rose, songeuse. Ce malgré l'indigne condition dans laquelle je me trouve. Nombre d'autres seigneurs auraient depuis longtemps tourné les talons. Mais pas vous... Je ne comprends pas... Que vous importe le sort d'une obscure comtesse désargentée ?

— Plus que vous ne pensez, lady...

Elle l'observa longuement, cherchant en vain à percer le secret de ce regard insondable.

— Comment pourrais-je jamais vous remercier ? demanda-t-elle alors.

— En acceptant de faire retraite dans mon humble demeure.

Rose esquissa un sourire abasourdi.

— Non content de m'épargner la ruine, vous persistez à m'offrir asile .

— Vous devriez savoir que je ne suis pas homme à me dédire. Vous m'avez demandé conseil, je vous ai répondu. Faites-moi la faveur d'accepter mon hospitalité.

— Faveur ? C'est moi qui vous suis votre obligée... Désormais il n'y a rien que je puisse vous refuser...

L'expression d'Artus se fit soudain grave. Il posa un doigt sur la bouche de sa compagne, comme pour sceller ses lèvres.

— C'est une chose dangereuse à dire, lady, murmura-t-il d'une voix plus profonde encore que d'ordinaire. Ne prononcez pas ces mots à la légère, vous pourriez le regretter...

Rose se sentit tour à tour bouillante et glacée. Son pouls s'affola sans qu'elle pût rien y faire. De la pulpe du doigt, Artus glissa alors de ses lèvres à son menton, répandant sur sa peau un sillage de frisson. Coulant ensuite le long de son cou, il enveloppa sa nuque de la main et, d'une douce pression, l'attira à lui.

Il se tenait à présent si près que pour Rose le monde se résuma à deux océans d'émeraude, au ressac hypnotique.

— Me suivrez-vous ? susurra-t-il contre sa bouche.

Elle fut incapable de répondre. Chaque embryon de mot se désagrégea dans le fiévreux chaos d'émotions qu'il suscitait. Pour exprimer son accord, elle ne put qu'hocher la tête. Sur sa nuque, la main d'Artus se fit caressante... puis il s'esquiva avec grâce, l'abandonnant à sa confusion.

Se dirigeant vers la sortie, il traversa la salle en quelques enjambées et ouvrit la porte à la volée.

* Extrait 3:

Début des hostilités... changement de rythme... scène avec Rose, Artus et Adelphe  

Alors qu'ils bifurquaient au coin d'une fermette isolée, les pensées de la jeune femme furent soudain perturbées par une curieuse sensation. Une sorte d'irritation, comme celle provoquée par le crissement du couteau sur le fond du plat à viande. Une espèce de long titillement qui pénétrait jusqu'à la racine des dents, exaspérant les sens presque jusqu'à la douleur. À ce moment, le coursier d'Adelphe se cabra dans un hennissement affolé. Si le cavalier resta en selle, il ne parvint plus à convaincre son cheval d'avancer. La bête sautillait de droite et de gauche, renâclant aux ordres de son maître. Par-dessus son épaule, Adelphe jeta à son frère un regard pesant.

— On a de la compagnie, souffla-t-il.

Il amena sa monture auprès de celle du comte, gagnée elle aussi par une agitation fébrile, puis les deux frères se mirent à scruter les environs.

— Là, déclara Artus après quelques secondes.

Adelphe et Rose suivirent la direction de son regard. Sur leur droite, deux silhouettes trapues émergeaient d'un bosquet distant d'une dizaine de mètres.

Comme l'horripilante sensation gagnait encore en intensité, le comte pivota dans la direction opposée.

Deux gaillards de plus sortaient du corps de ferme.

En un rien de temps, les quatre individus furent sur eux.

Rustauds de faciès, le regard mauvais, ils portaient des hardes crasseuses mais arboraient tous une robuste constitution. Les frères d'Holival paraissaient presque fluets en comparaison de la masse corporelle de ces inquiétants loqueteux. L'un d'eux, surtout, présentait une carrure particulièrement impressionnante. Bien que plutôt court sur pattes, il possédait des épaules si larges que Rose aurait aisément pu se cacher derrière. Son cou avait d'ailleurs une circonférence aberrante. Et à en juger par les œillades que lui jetaient ses comparses, ce devait être lui le meneur du groupe.

— Tiens, tiens, tiens, grinça-t-il. La noblesse se promène... Vous empestez à des lieues à la ronde, vous savez ça ?

Pas un mot, lady, exigea Artus. Tout se passera bien.

Rose eut pourtant la certitude du contraire. Tendue, elle se resserra contre son amant.

— Que voulez-vous ? demanda froidement ce dernier aux malotrus qui les cernaient.

— On a besoin d'un peu de distraction.

— Allez en chercher ailleurs.

— Me semble pourtant qu'on a trouvé c'qu'il fallait...

— j'ai dit : hors de mon chemin.

— Voyez-vous ça ! ricana le meneur. Monsieur n'a pas encore compris que sa route s'arrêtait ici.

— Parce que vous vous pensez en mesure de m'arrêter ? se gaussa le comte. Pauvres dégénérés...

— J'm'en vais te faire ravaler ta morgue, beau seigneur ! Pis quand j'en aurai fini avec toi et ton valet, j'm'amuserai un peu avec elle...

Apeurée, Rose se recroquevilla. Entre ses bras, le buste d'Artus se mit soudain à vrombir. Un grondement caverneux, inhumain, roula dans l'air.

Dans un parfait ensemble, les frères d'Holival sautèrent à bas de leurs montures. Privés de cavalier, leurs chevaux fuirent en quelques bonds effarouchés, entraînant Rose à l'écart. Agrippée à la selle pour ne pas chuter, celle-ci ne songea même pas à se hisser dessus. Elle observait la scène, tétanisée.

À présent dos à dos, les frères suivaient des yeux la ronde qu'avaient entamée les vauriens autour d'eux. Artus se remit à gronder. Un rictus carnassier lui monta aux lèvres. Portant les mains sous son pourpoint, Adelphe les ressortit en un éclair, un stylet dans chaque paume, lames orientées le long de ses avant-bras.

bulle bulle bulle
Adelphe, mon chéri !!
avatar
Zazazoo
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 11062
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 33
Humeur : Hopeless romantic with a dirty mind ♥

Revenir en haut Aller en bas

Teaser Tuesday #108

Message  betty boop le Mar 4 Nov 2014 - 19:02

@Attila a écrit:
@betty boop a écrit:c'est moi qui commence oui,oui,oui   .


alors mon livre, je l'ai relu hier soir avant de dormir, est :Mauvais Timing de Mary Calmes
1ere citation:"Est-ce que tu as une idée du temps que j'ai passé à t'attendre"
2eme citation:"Je t'aime Stef,souffla Rand. Et ça me tue. Après un seul jour avec ton odeur dans mes draps, un seul jour avec tes cheveux dans mon visage, un seul jour à te sentir me mordre la lèvre pour m'empêcher d'interrompre un baiser....je sais déjà que je ne pourrais plus vivre sans toi".

j'espère que ça vous donne envie cheesygrin .

Merci pour ces extraits betty boop !  

On m'a conseillée cette auteur, mais j'avoue que je crains un peu de m'y essayer car j'ai cru comprendre (à tort peut - être... scratch  ) que certains lecteurs lui reprochent de trop efféminer ses personnages gays, qu'en penses - tu ?
Non Attila au contraire, ce qui va d'ailleurs étonné Rand, mais Stephan dans "Mauvais Timing" est super beau gosse, fort, sait très bien se battre et est d'une indépendance chevillée au corps, il ne m'a jamais paru efféminé.
avatar
betty boop
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 513
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 43
Localisation : dans mes rêves en Ecosse
Humeur : je profite de tout ce que la vie me donne, surtout des livres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Laenic le Mar 4 Nov 2014 - 19:02

"Rose Morte" est dans ma PAL, il va falloir que je m'y jette... Merci Attila pour cet extrait !

_________________
avatar
Laenic
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 3262
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 35
Localisation : Entre deux livres
Humeur : Heureuse...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Floralies le Mar 4 Nov 2014 - 19:07

OMG! "La floraison" me donne carrément envie de me jeter dessus! Les extraits que tu as mis sont juste bulle   surtout le deuxième. bulle   bulle   Merci Attila!
avatar
Floralies
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 1213
Date d'inscription : 22/03/2014
Age : 29
Localisation : Bruxelles
Humeur : Romance addict

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Isatis le Mar 4 Nov 2014 - 19:22

Aaah Attila, tu t'en doutes, je suis ravie de relire ces extraits! Tu as trouvé le mot parfait pour décrire l'écriture de Céline: "exquise"
Si tu as aimé ce 1er tome, le tome 2 sera sans nul doute produire le même effet, rien que d'y penser cela me donne des palpitations...


Euhhhhhh par contre Zaza: Adelphe est à moi et rien qu'à moi et je ne partage pas
Et Penny, cela concerne aussi *en mode cour de récré* Smile

_________________

“I used to be an angry, lonely prick. Then I met a guy with four amazing kids and more issues than the Sports Illustrated back catalog and boom—happiness.”  “Boom, happiness?”  “Okay, boom. Boom. More booms. A mushroom cloud. Then happiness.” Cherish, Tere Michaels
avatar
Isatis
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 8408
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 38
Localisation : Le Sud!!!
Humeur : Evan & Matt addict ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Attila le Mar 4 Nov 2014 - 21:45

@ nilou - lilou: 
Si tu aimes le genre thriller, agrémenté d'une touche de surnaturel et une petite romance (en fait je ne sais pas encore si elle est petite ou grande car je suis encore en pleine lecture cheesygrin  ), alors ce livre devrait te plaire.
Perso, pour l'instant je me régale 

Je me laisserai tenter (il s'agit juste de lui trouver une petite place dans mon calendrier  Rolling Eyes  !).
J'aime alterner les genres, et Koontz et tellement connu, il doit valoir le coup d'oeil je n'en doute pas ! Okay 

Je ne manquerai pas de donner mon avis après lecture, et je guetterai aussi le tien d'ailleurs !  Wink

@ betty boop:
Non Attila au contraire, ce qui va d'ailleurs étonné Rand, mais Stephan dans "Mauvais Timing" est super beau gosse, fort, sait très bien se battre et est d'une indépendance chevillée au corps, il ne m'a jamais paru efféminé.

Ok merci pour ta réponse ! 

Comme quoi les ressentis d'une personne à l'autre peuvent être totalement différents...

Je me ferai ma propre opinion prochainement ( bulle  hum en plus... super beau gosse, fort, sait très bien se battre...    c'est tout un programme ça !   ).

J'ai encore tellement d'auteurs de M/M français ou étrangers à découvrir !  

@ Laenic & Floralies: 

Je vous conseille vraiment cette lecture les filles... et si vous doutez de mon jugement... il n'y a qu'à voir dans quel état sont nos modératrices (lorsqu'il est question d'un certain Adelphe il semblerait!).  titter 

Et merci Laenic pour ton extrait de " Faith & Fidelity " ! 
Je n'entre pas forcément en transe  comme certaines titter  dès qu'il est question de Matt & Evan, mais c'est un réel plaisir pour moi aussi de les retouver... d'ailleurs le T3 me fait de gros appels dans ma Pal, il est prévu pour très très bientôt !   

@ Isatis & Zazazoo:
Aaah Attila, tu t'en doutes, je suis ravie de relire ces extraits! Tu as trouvé le mot parfait pour décrire l'écriture de Céline: "exquise"  

Si tu as aimé ce 1er tome, le tome 2 sera sans nul doute produire le même effet, rien que d'y penser cela me donne des palpitations...

Euhhhhhh par contre Zaza: Adelphe est à moi et rien qu'à moi et je ne partage pas

Et Penny, cela concerne aussi *en mode cour de récré*  Smile

Ne vous disputez pas Adelphe les filles !
En effet l'écriture de Céline est magnifique, "exquise"  bulle , j'espère que d'autres membres du forum se laisseront tenter par cette série, cette auteur mérite d'être connue (à mon avis !  Okay).

Vouiiii le T2 est pour bientôt (c'est rare que j'enchaîne les séries)... et puis je me suis laissée distraire par une autre série en vo entre temps  (et c'est sans compter l'auteur Kristen Ashley que j'ai hâte de découvrir... elle me fait de gros yeux depuis 2 jours dans ma biblio Shocked  mais j'en suis encore au stade où je me dispute avec moi - même  entre 2 titres !  Smile ).
Bon bref tout un tas de bouquins en perspective...   et un gros souci de planification de mon temps imparti à la lecture (comme beaucoup ici je suppose !  Rolling Eyes ).
avatar
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 36
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teaser Tuesday #108

Message  Penny le Mar 4 Nov 2014 - 21:47

@Isatis a écrit:
Et Penny, cela concerne aussi *en mode cour de récré* Smile
Vilaine!

_________________

"You make me want to live. Not survive; not exist. Live."
He didn’t have the words. Not when what she said hit him harder and deeper than any kiss.

Queen of Shadows, Sarah J. Maas
avatar
Penny
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 5452
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Le coeur dans un livre, la tête dans les nuages
Humeur : Présidente du club des droguées de ♥♥ Ty & Zane ♥♥ / Directrice de la Reyes Addicts Agency ♥♥

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum