Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis

Aller en bas

sarangins - Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis Empty Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis

Message  Attila le Mar 7 Oct 2014 - 14:43

Sarangins
T3: Anhem 
d'Emmanuelle Amadis

sarangins - Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis Sarangins-tome-3---anhem-430346


Résumé:

Être victime d’une tentative de viol, une chose malheureusement trop courante pour faire les gros titres. Mais être secourue par le légendaire Sélog et sa non moins célèbre compagne Elliana, voilà qui ferait sensation si on l’apprenait.
Sauf que Louise Laden n’est pas du style à s’en vanter.
Fragilisée par son agression, elle suit le couple dans le Cerdhe de Zar et se voit offrir l’immense honneur de pouvoir s’y installer.
Cela cache quelque chose évidemment, et elle ne met pas longtemps à apprendre quoi : elle est le Chèile d’Anhem, le frère de Sélog.
C’est un puissant chef de Cerdhe et elle devrait probablement être honorée de devenir un jour sa compagne parce que, c’est bien connu, les Sarangins vénèrent leur compagne.
Mais dans ce cas, pourquoi Elliana se montre-t-elle si réticente à précipiter leur rencontre ? N’y a-t-il pas quelque chose que l’on cherche à lui cacher à son sujet ?
Louise devra découvrir les réponses toute seule, mais pour cela, il lui faudra affronter le Sarangin en face.


Sortie 12 août 2014 aux Editions Sharon Kena


Dernière édition par Attila le Mar 7 Oct 2014 - 14:56, édité 2 fois (Raison : Pbm d'espacements tjrs !)
Attila
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 38
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

sarangins - Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis Empty Re: Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis

Message  Attila le Mar 7 Oct 2014 - 14:55

Mon avis:

J'ai encore passé un très bon moment de lecture avec ce tome portant sur Anhem  sarangins - Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis 756077050

Je ne me lasse pas de cette série vraiment attachante, de plus encore une fois je trouve la couverture du livre sublime  Embarassed

Ma seule petite remarque pas vraiment négative mais j'y ai tout de même songé durant ma lecture, est le fait que j'ai trouvé que certains faits se déroulaient un peu trop vite par moment 
Spoiler:
Louise qui passe de l'état de vierge timide et traumatisée par son agression (tentative de viol) à la femme sûre d'elle et de sa sexualité, le "je t'aime" échangé entre Anhem et Louise, la grossesse de Louise qui est annoncée sans préambule
 mais cet avis n'engage que moi évidemment  Okay

En fait j'aurai apprécié quelques pages en plus pour nous développer tout ça, mais je comprends bien que l'auteure ne puisse pas nous écrire une encyclopédie, tant pis pour moi  cheesygrin

Toutefois ça n'a en rien gâché mon plaisir et je lirai bien entendu la suite, le T4 qui portera sur Qivia   sarangins - Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis 3343367894 (sortie dans quelques jours, le 14 octobre 2014) j'ai hâte !

Je ne résiste pas à vous mettre 2 extraits qui ont fait palpiter mon petit coeur  bulle

* Cet extrait est un échange entre Anhem et Louise, je ne pense pas qu'il y ait risque de spoil, il est question de Chéile et de la virginité de Louise déjà abordée dans le T2...

Spoiler:
— Je… je voulais… me réserver pour… celui que je jugerais digne d’être aimé, balbutia-t-elle.

— Et se priver ainsi du plaisir de la chair, voilà encore une idée typiquement humaine, s’amusa Anhem. Comment les hommes ont-ils pu passer à côté de toi sans essayer de t’attirer dans leur lit ?

D’une main, il redessinait le contour d’un sein, la courbe d’une hanche.

— Ils ont essayé, fit-elle un peu vexée, mais jusqu’à présent, jamais aucun ne m’avait donné envie de passer à l’acte.

Fasciné par sa peau et par le contraste de ses mains sombres sur son ventre blanc, il ne releva pas sa dernière réplique, jusqu’à ce qu’elle murmure.

— J’aimerais que tu me fasses l’amour.

Il releva brusquement la tête et la regarda avec stupeur, puis, réalisant qu’elle parlait sérieusement, il s’écarta.

— Non, fit-il. Je t’ai dit que je ne te blesserais pas ! N’as-tu pas entendu : je suis bien trop imposant pour toi !

— Sélog, Hellus et tous les autres affirment constamment que nous nous adaptons toutes à vous, contredit Louise en se tournant vers lui. Et sans Chèile, ce sera moins…

— Violent ? Sûrement, mais pas forcément moins douloureux pour toi, ragea Anhem.

— Alors quoi ! s’irrita Louise à son tour. Ce n’est pas quelque chose qui va passer avec le temps, il faudra bien que quelqu’un se charge de me dépuceler.

De colère, elle bondit hors du lit. Les mains sur les hanches, elle lui ordonna d’un ton déterminé.

— Demande à l’un de tes hommes de venir !

Il secoua la tête, surpris par sa demande.

— Pour quoi faire ?

— Écoute, tu ne veux pas Chèile parce que je suis vierge, tu ne veux pas me faire l’amour parce que je suis vierge, je ne vois qu’une seule solution, fulmina-t-elle, que tu demandes à l’un de tes hommes de s’en charger. Que je me sois réservée pour toi semble t’indisposer plus que de te plaire, alors trouves-en un que ça n’embarrasse pas.

Il la regardait avec incompréhension. Mal à l’aise, elle se balança d’un pied sur l’autre, puis comprenant qu’il ne se résoudrait pas à faire ce qu’elle lui demandait, elle se dirigea vers la porte en marmonnant.

— Sélog et Elliana auraient mieux fait d’attendre qu’ils me violent avant d’intervenir.

Cette phrase poignarda Anhem au-delà de ce qu’il aurait cru possible, sans réfléchir il se précipita sur elle.

Sans l’avoir vu venir, elle se retrouva plaquée contre la porte qu’elle n’avait pas eu le temps d’ouvrir.

* Pour ce second extrait par contre risque de spoil, les lecteur(ice)s ayant déjà lu les 2 premiers tomes comprendront surement de quoi il est question dans ce passage fort du livre...

Spoiler:
Elle pivota et reprit le chemin vers son appartement. Sans surprise, Louise trouva Vern qui l’attendait dans le couloir menant chez elle.

Elle lui fit signe d’entrer et referma la porte derrière eux avant de se diriger vers la cuisine. Sans un mot, elle prit un verre qu’elle remplit de jus d’orange tout en songeant à Elliana, à ce qu’elle avait vécu.

Elle avala la moitié de celui-ci, puis se décida à faire face à Vern.

Il n’attendit pas un autre geste de sa part pour la prendre dans ses bras, sentant toute l’angoisse qu’elle cachait si bien aux autres.

— Il faut que je lui parle, sinon il va mener une vie d’enfer à Moc.

— Il t’écoutera, la rassura-t-il. Il comprendra.

Elle releva la tête et eut la surprise de lire de l’admiration dans son regard.

— Pas ici, pria-t-elle.

Il hocha la tête avant de se pencher sur elle et de lui imposer son souffle. Il était si calme, si semblable à celui qu’elle côtoyait chaque jour, qu’elle y trouva la force qui commençait à lui faire défaut. Il se recula sans précipitation et sortit de l’appartement.

Louise attrapa la bouteille de vodka qu’elle mettait au réfrigérateur chaque fois qu’Anhem partait. Lentement à geste compté, elle dévissa le bouchon, en versa un doigt dans son reste de jus d’orange, avant de se raviser et d’en ajouter un second, puis elle la rangea.

Elle n’avait jamais aimé l’alcool, elle avait très tôt compris les dégâts que sa consommation occasionnait, aussi pinça-t-elle le nez pour réussir à finir son verre, mais elle n’en laissa pas la moindre goutte.

Elle se rendit ensuite dans la salle de bain pour se laver les dents, afin que l’on ne puisse pas sentir l’alcool dans son haleine, et descendit rejoindre Moc.

L’impassibilité de l’homme était de façade, mais elle ne pouvait lui tenir rigueur de refuser d’afficher ses sentiments, alors qu’elle-même agissait de manière identique.

— Ils arriveront à quinze heures ? demanda-t-elle.

— Oui, tu veux le rejoindre à l’aéroport ? Je peux…

— Non, l’interrompit-elle gentiment en souriant. Je préfère le revoir chez nous.

Il marqua sa compréhension d’un signe de tête.

Ils patientèrent en silence, les hommes s’éclipsant discrètement pour les laisser seuls. Moc se détendit imperceptiblement quand le dernier homme fut sorti, et qu’elle ne fit toujours pas mine de prendre la parole.

Louise réalisa alors qu’il avait craint qu’elle ne lui demande de nourrir son enfant.

Si chacun était fier de pouvoir apporter son concours à une femme enceinte, beaucoup craignaient de devoir assurer ce rôle, redoutant de blesser cruellement la mère – ou l’enfant – en essayant de les aider.

Intérieurement, elle se félicita d’avoir eu le temps de se préparer mentalement, et d’avoir prévenu Vern de sa décision depuis bien longtemps, lui permettant également d’anticiper ce moment.

Elle vit Moc attraper le combiné du téléphone fixe, et tapoter une série de chiffres sur le cadran tout en lui signifiant avec regret.

— La ligne de son portable n’est pas totalement sécurisée, normalement il ne s’en sert qu’avec ses clients.

Elle opina, elle le savait également, mais elle devait lui paraître troublée. Elle prit le combiné qu’il lui tendait, et il s’écarta suffisamment pour lui laisser un peu d’intimités.

— Allô !

— Bonsoir, mon amour, murmura-t-elle.

Elle entendit son silence, celui de sa respiration retenue qui lui disait qu’il avait déjà compris ce qu’elle s’apprêtait à lui annoncer.

— Non, souffla-t-il finalement, je…

— Si ! Tu sais aussi bien que moi que ça ne sert à rien de remuer ciel et terre, cela ne changera rien, le temps manquera toujours. Reste avec tes hommes, rentre avec eux, deux heures de plus ou de moins ne changeront rien, et tu seras moins angoissé avec eux, que seul au milieu d’humains sur un vol standard.

— Tu n’as pas d’obligation, voulut-il préciser, la gorge nouée.

— Je sais, mais comme je te l’ai déjà dit lorsque je t’ai imposé Chèile, je savais que je m’exposais à ce risque. Je ne compte pas me désengager maintenant que le moment est venu.

— Je ne veux pas que tu en souffres, s’angoissa Anhem, incapable de lui cacher sa peur.

— Tout se passera bien, se força-t-elle à dire.

Il y eut un court silence, puis elle reprit.

— Anhem ?

— Oui, mon amour !

— N’ennuie pas Moc ou les autres pour savoir comment je vais. Essaye de te reposer.

Elle le sentit hésiter, mais il finit par lui accorder sa requête.

— Je préférerais également que tu n’appelles pas. Je voudrais pouvoir être dans tes bras la prochaine fois que j’entendrai ta voix.

— Louise, je ne crois pas que…

— S’il te plaît ! pria-t-elle, plus implorante qu’elle ne l’aurait voulu.

— Très bien, concéda-t-il en comprenant l’importance que cela revêtait pour elle.

Elle toussota pour s’éclaircir la voix.

— Je t’aime, à demain, mon amour.

— À demain, mon ange, murmura-t-il, la gorge si serrée qu’il craignit un instant de ne plus pouvoir parler.

La main tremblante, elle reposa le combiné sur son socle. Elle s’accorda une longue inspiration étranglée, luttant contre les larmes qu’elle ne voulait pas laisser couler. Si seulement Anhem n’avait pas paru aussi malheureux, il aurait été plus aisé pour elle de faire face.

Déterminée à se montrer forte, elle se redressa et, se tournant vers Moc, déclara :

— Il devrait te laisser tranquille jusqu’à l’heure d’embarquer. Essaye de dormir tant qu’il t’en laisse l’occasion, et s’il devient trop infernal n’hésite pas à le menacer de m’en parler.

Elle se dirigea vers la porte, mais juste avant de partir, elle se retourna.

— Merci pour tout, Moc.

— Je n’ai rien fait, regretta-t-il.

— Tu as essayé, c’est déjà beaucoup.

Louise craignait de perdre courage dans l’ascenseur, mais il lui fallait encore tenir le coup un moment. Elle aurait aimé pouvoir boire encore un ou deux doigts de vodka, mais outre le fait que l’alcool était nocif pour son enfant, elle n’entendait pas non plus prendre des risques inconsidérés vu ce qu’elle s’apprêtait à faire.

Elle s’avança et, sans se laisser le temps de trop réfléchir à ce qui l’attendait, poussa la porte de l’appartement de Vern.
Voilou, il n'y a plus qu'à attendre la suite maintenant  sarangins - Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis 228924822

coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation  , 25 / 5


Dernière édition par Attila le Mar 7 Oct 2014 - 15:03, édité 1 fois (Raison : Oubli de ma note.)
Attila
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 38
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

sarangins - Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis Empty Re: Sarangins - T3: Anhem d'Emmanuelle Amadis

Message  serial reader le Mar 31 Mar 2015 - 19:58

Si c'est avec plaisir que j'ai retrouvé l'univers de la série d'Emmanuelle Amadis, Sarangins, ce dernier tome m'a un peu déçue, la faute à une intrigue qui tourne un peu en rond et peine à trouver de nouveaux fils narratifs, la problématique de nourrir la femme enceinte commençant à avoir fait son temps par exemple.

Le tome 3 est consacré au frère de Sélog, Anhem qu'on a eu du mal à ne pas détester dans le premier tome. C'est un Anhem fort différent qu'on retrouve ici. Adieu la brute épaisse et sans coeur, place à un Anhem, emprunté et délicat quand sa promise apparaît à l'horizon. C'est d'ailleurs ce qui gêne un peu dans ce tome, la métamorphose à vrai dire assez peu crédible du personnage. Un destin farceur lui envoie une toute jeune femme vierge comme promise à lui l'amateur de sexe un peu rugueux. Hélas cet aspect n'est absolument pas exploité, comme si l'auteur avait voulu gommer les aspects les plus rudes d'Anhem le transformant en nounours de guimauve. La conquête de Louise est à la fois rapide et très lisse sans même de heurts. Alors que Claire s'était révoltée, Louise accepte son destin sereinement, un peu trop facilement. J'aurais aimé que leur rencontre donne lieu à des affrontements, que Louise soit un peu plus rétive, moins prompte à accepter son destin, sa reddition en aurait été plus belle. Quant à Anhem, j'aurais aimé qu'il montre son côté sauvage, voire borné, histoire de pimenter un peu l'intrigue. Dommage que le tome consacré à Anhem soit aussi mièvre, à l'opposé de l'image qu'il avait donné dans Sélog.

Malgré tout, qu'on ne s'y trompe pas, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman même si j'ai trouvé qu'il manquait singulièrement de punch et d'action avec une sensualité aux abonnés absents. Comme dans les précédents tomes, l'auteur amorce l'intrigue d'un tome suivant qui sera consacré au délicieux Qivia. Espérons que la déception ne soit pas au rendez-vous...


Ma notation : coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation /5
serial reader
serial reader
Lady enviée
Lady enviée

Messages : 542
Date d'inscription : 19/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum