Navigation


 Les articles de BdP


 Retour au forum

Boulevard Des Passions, le Forum.   

Le Roi des Ombres - Aphantasia #2 de Rochel Kirst

Agalactiae | Publié le mar 6 Juin 2023 - 18:20 | 959 Vues


Dire que j'avais hâte de découvrir la suite et fin de cette histoire est un bel euphémisme. Même si les événements du premier tome étaient assez clairs dans ma mémoire, une relecture du premier tome « Le prince de sang » s'imposait à moi, afin de me remémorer chaque moment, chaque début et de me remettre dans cette ambiance si particulière. Si j'avais adoré ce premier tome à ma lecture, je l'ai tout autant adoré à ma seconde. Et si je savais que j'allais aimer sa suite, je peux juste vous dire qu'il aura été à la hauteur de mes attentes et bien plus encore. Vous êtes prêts à franchir de nouveau les portes du manoir Melfort ? Ça c'est ce que vous croyez, car prête, ça je l'étais, moi aussi...




Nous retrouvons nos héros préférés (et ceux qui le sont moins !) juste après les événements de fin du premier tome. Et nous allons êtres projetés directement dans l'intrigue, l'auteur nous fait prendre une poussée d'accélération certaine.


Difficile de parler de l'intrigue, déjà à ce stade de l'histoire, mais aussi car ce tome est d'une densité incroyable tant par les événements et leur enchaînement, que par l'évolution et psychologie des personnages. Je parlerai donc essentiellement de mon ressenti...




J'ai adoré retrouver bien sûr Aldéric et Isaak. Ce sont deux personnages que j'ai appris à connaître, à aimer et qui m'ont réservé bien des surprises ici. Aldéric et Isaak. Le non-mort et son humain. Le prédateur et la proie. La chasse s'est dissipée pour laisser la place à une danse des plus exquises entre nos deux protagonistes. Une danse des plus subtiles où les masques tombent, les voiles se dissipent, petit à petit, où chaque geste a son importance. Une danse sur les feux ardents, qui nous brûle et eux aussi. Une danse qui m'aura offerte des joutes verbales des plus délicieuses, une intensité, une tension toujours plus intenable chapitre après chapitre. Rochel Kirst nous fait monter la pression, plus ou moins gentiment mais très sûrement, nous offrant ainsi des scènes sensuelles et intimes d'une intensité incroyable. C'est simple, elles sont à couper le souffle. Leur relation va prendre des chemins inattendus, où ils vont s'apprivoiser, se faire mal, se brûler, mais aussi et surtout s'aimer, à leur manière, certes, mais ils s'aimeront. Être témoin de tout ça était si précieux et délicats, autant pour l'un que pour l'autre, je me sentais presque privilégiée...


Je buvais chacune de leurs interactions, les non-dits sont tout autant chargés en émotions, en sentiments, guettais chacun de leur geste, frôlement, ou touché. Et ce que j'aime surtout, notamment pour ce type de relation bien précise, c'est que les forces et rapports de force sont conservés, pour moi c'est très important quant à la crédibilité de leur couple, mais aussi de l'histoire. L'auteur a parfaitement maîtrisé et dosé ceci, selon moi.




Une ombre plane tout le long, car ça approche, ça veut son dû. A n'importe quel prix... Reste à savoir qui va en faire les frais, qui va encaisser les coups, qui aura des traumatismes et séquelles. Cette menace est bien distillée aussi tout au long du livre. Chaque interrogation aura sa réponse, mais l'auteur ne nous mâche pas tout dans la bouche d'ailleurs, et que j'aime ça !


J'ai été ravie de revoir ma petit tête blonde préférée, le petit dernier de la famille, mon cher Francis, qui m'a surprise ici aussi. J'adore la relation qu'il entretient avec son humain favori... Sans oublier Ivan, Serge, Clément, Sambre, Iazov (oui oui, le Serpent est toujours là, et se dresse lorsqu'on l'attend le moins... ou pas !) et bien d'autres encore.




La plume de Rochel est divine, tout simplement. Elle va comme un gant à cet univers, son univers. Elle maîtrise les mots, et nous tisse des fresques incroyables, denses, complexes. C'est addictif, prenant, hypnotisant, très bien développé et travaillé. Les chapitres s'enchaînent et font monter la tension qui grimpe à son paroxysme, toujours un peu plus, chapitre après chapitre. J'aime sa façon de se poser, de prendre son temps pour décrire chaque chose, c'est tellement beau.


Ce roman m'aura fait vivre de véritables montagnes russes émotionnelles. Mon cœur s'est pris des shoot de bonheur, par paliers successifs, pour swooner comme une dingue et se faire fracasser le passage suivant, puis a presque failli exploser. Il a eu mal, très mal, pour finir presque six pieds sous terre. Et des palpitations, ça je peux dire que j'en aurais eu jusqu'au bout. L'auteur nous emmène dans des endroits, dans des lieux à mi chemin entre le réel, le rêve ou le cauchemar.




C'est le genre de livre qui se lit, se sent, se ressent et se vit. C'est très visuel aussi d'ailleurs. Moi qui ai pour habitude d'engloutir mes livres, j'ai retenu la leçon du premier tome. Car j'ai pris mon temps, le temps de savourer, le temps d'encaisser. Combien de fois me suis-je repris à relire un paragraphe de la page précédente (je ne compte même plus les pages marquées ou passages surlignés), ou me poser quelques minutes pour assimiler cette intensité qui me submergeait. Car pour avoir vécu ce livre, ça je l'ai vécu. Poser ma liseuse était insoutenable, mais nécessaire, vu la densité du livre, de l'histoire, de la complexité des liens unissant nos personnages, la richesse de l'univers, la beauté du texte, tout en n’oubliant pas que rien n'est posé là par hasard avec l'auteur.




J'aurais pu lire encore des pages et des pages supplémentaires. Lorsqu'on aime, on en veut toujours plus, en savoir plus sur certains personnages, on a du mal à quitter un univers. Je sais que je retournerai au manoir Melfort d'une manière comme d'une autre... et que j'y serai (normalement) bien accueillie !




Je ne pense pas avoir réussi à décrire ne serait-ce qu'un dixième de ce que j'ai pu ressentir durant ma lecture, les mots me manquent, mais ce n'est pas grave... Je pense être partie un peu dans tous les sens dans mon avis aussi. Inutile de préciser que cette duologie a été pour moi un coup de cœur, inutile de mentionner tout l'amour que je porte à cette histoire, à ces personnages.


Merci Rochel pour m'avoir fait vivre ce moment livresque des plus incroyables !


À propos de l'auteur