Navigation


 Les articles de BdP


 Retour au forum

Boulevard Des Passions, le Forum.   

Désir et déraison - Les vauriens de St James #2 de Lorraine Heath

Swolen | Publié le ven 19 Aoû 2022 - 22:22 | 869 Vues

Par chance, il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de retrouver la bande de voyous de Lorraine Heath. En effet, après avoir rencontré ce groupe d’amis à travers l’histoire de Luke, nous découvrons l’énigmatique Jack. Cette fois encore le mystère ne fait pas défaut autour de cet homme autrefois redoutable à détrousser les poches des passants, devenu un brillant homme d’affaires. Le problème étant que son domaine d’expertise : le vice.

Si le pitch de départ paraissait discutable – la jeune Duchesse veuve, à cheval sur les convenances qui tombe sous le charme d’un roturier propriétaire d’un club de gentleman à la mauvaise réputation –  je dois dire que LH m’a conquise avec ses personnages.
Olivia et Jack sont à couteaux tirés dès leur première rencontre, influencés par leurs préjugés et surtout contraints par la surprenante décision de feu le Duc de Lovingdon, de léguer une partie de son héritage à Jack, un homme qu’il connait à peine. D’autant qu’à ce lègue s’additionne la tutelle du nouveau Duc, âgé de 5 ans, jusqu’à sa majorité.

J’ai trouvé la position d’Olivia effroyable, elle n’a toujours fait que suivre les ordres de son père puis de son mari. Elle est plutôt isolée et se contente de sa cage dorée, faute de connaître autre chose. Même dans le veuvage, elle se retrouve dépossédée de tout choix sur les biens ou même l’éducation de son propre fils.
Elle va pourtant sortir les griffes plus d’une fois et tenir tête à un Jack qui en effraierait plus d’un.
Petit à petit, nous découvrons ces deux personnages, leurs faiblesses, jusqu’à ce que la colère laisse place à la passion.

Plus le récit avance, plus on se pose de questions sur le mystérieux passé de Jack. On découvre ce personnage plus humain, moins vénal.

J’ai aimé le personnage d’Henry, le petit Duc qui, du haut de ses 5 ans, se retrouve bien vite entouré de personnes plus intéressées par son statut que son bien-être.
Bref, l’auteure met bien l’accent sur le fonctionnement et les règles de vie de l’aristocratie et exploite ses dysfonctionnements avec entrain !
Merci à Everalice pour l’info : Henry a bien une histoire qui lui est consacré dans la série Scandaleux gentlemen #1 Le Duc qui fuyait l’amour, déjà paru.

Plus d'avis sur Boulevard des Passions !

À propos de l'auteur