Navigation


 Les articles de BdP


 Retour au forum

Boulevard Des Passions, le Forum.   

La mariée écossaise de Fanny André

Zazazoo | Publié le ven 12 Aoû 2022 - 14:37 | 833 Vues

J'étais curieuse de découvrir la plume de Fanny André non plus en contemporain ou en urban fantasy, mais cette fois à travers une romance historique, qui plus est dans un contexte aussi tragique que celui de l'Écosse des années 1745-1746.

Défi brillamment relevé par l'autrice, qui nous offre un roman riche, dense, et somme toute assez lent. Car il en faut du temps, pour que Lorna et Clayton apprennent à se connaître, à faire évoluer le regard que chacun porte sur l'autre, et à s'affranchir des rôles qu'ils s'étaient mutuellement fixés au départ, alors même que la période politique qu'ils traversent est particulièrement agitée. Et sachez-le d'emblée, bien qu'on puisse entrevoir une dynamique d'ennemies-to-lovers, le récit et les liens entre les divers personnages sera tout sauf manichéen.

Si les amatrices de romances flamboyantes et passionnées n'y trouveront sans doute pas leur compte, j'ai pour ma part apprécié ce temps long, cette fine évolution du regard et des sentiments des personnages. Aussi anachronique que cela puisse paraître, j'ai aimé aussi ce regard que l'autrice pose sur la paternité, à travers Clayton. Quand on voit ce dernier, quand on pense au contexte historique, on peut se dire qu'un homme de cette époque n'a que faire de créer un lien avec son bébé, et de veiller à son bien-être, comme un homme "moderne". Pourtant, c'est bien ce que fait le héros et c'est quelque chose qui m'a beaucoup plu. Il est plutôt bourru, peine à exprimer ses émotions, mais on voit bien qu'il en a envie, qu'il essaie, qu'il fait de son mieux, et ça le rend encore plus touchant. Chez les hommes, j'ai également beaucoup apprécié Henry, encore une fois voilà un personnage qui n'est pas manichéen. Lui aussi se montre ouvert d'esprit, aidant et compréhensif, c'est un fidèle allié.

Pour Lorna comme pour Clayton, c'est le bien-être et la sécurité des enfants dont ils ont la charge qui leur sert de boussole et qui guide chacun de leurs actes, et là encore, l'autrice place la question de la parentalité et des liens affectifs au centre du récit, ce qui change vraiment de ce qu'on peut avoir l'habitude de lire en histo.

Vous l'aurez compris, Fanny André nous offre un récit historique riche, original, dans une période troublée, avec une romance subtile à ranger dans la catégorie slow burn.


Plus d'avis sur BdP !

À propos de l'auteur