Navigation


 Les articles de BdP


 Retour au forum

Boulevard Des Passions, le Forum.   

Le Prince de sang - Aphantasia #1 de Rochel Kirst

Agalactiae | Publié le ven 29 Avr 2022 - 0:06 | 49 Vues

J'adore les histoires de vampires, celles qui revisitent, s'approprient le mythe du vampire, de la créature sanguinaire, sournoise, manipulatrice et dangereuse. Et c'est que nous offre ici Rochel Kirst.


Les premières lignes de l'épilogue donne le ton de cette histoire, des premières lignes qui m'ont happée dans le récit et où j'ai adhéré de suite à l'univers créé par l'auteur. Un univers où les vampires sont maîtres, et où les humains sont réduits à l'état d'animal, voire moins, à une banque de sang nécessaire à la survie de l'espèce dominante.


Nous allons y faire plus particulièrement la connaissance d'Isaak et d'Aldéric Melfort. Un homme et un vampire puissant. La proie et le prédateur. Sous des circonstances que l'on va découvrir, Isaak est retenu captif par le vampire. Les deux individus auront chacun leurs motivations, même si la motivation première de l'un sera de rester en vie le plus longtemps possible, et l'autre de comprendre pourquoi cet humain semble l'intriguer au-delà de ses aspirations premières.


J'ai adoré ces deux personnages. Aldéric est un vampire très charismatique, puissant, c'est simple, on le sent lorsqu'il entre dans une pièce. Isaak lui est un survivant, c'est un homme courageux, curieux, qui se bat pour les siens, qui ne perd pas de vue ce pourquoi il est dans ce manoir.

J'ai adoré suivre leur relation, étrange, malsaine sous bien des aspects, intrigante mais si passionnante. Leur relation évolue au fil des pages, au fur et à mesure de leurs interactions. Cette évolution est lente, toute en finesse. Elle est présente dans chaque dialogue, chaque geste, sans que les personnages ne le perçoivent forcément. Le texte est très immersif, l'introspection des personnages, les deux points de vue développés, les descriptions, tout nous permet de nous immerger complètement et totalement dans l'histoire, dans la psychologie des personnages.


Ce que j'ai aimé par dessus tout, c'est que les personnages restent égaux à eux-même. Aldéric et Isaak ont chacun leurs motivations, leurs buts, leurs natures opposées, qui restent identiques, mais où tout sera, on va dire, plus ou moins nuancé. Aldéric est intrigué par Isaak pour une certaine raison, mais c'est autre chose, une autre curiosité, qui va l'amener plus loin dans sa découverte de cet humain. Et j'ai tellement mais tellement aimé cela en fait. Certes, leur relation est atypique, et tout sauf équilibrée, mais malgré tout, le vampire a une forme de respect pour l'humain, et cette forme de respect va se renforcer, et j'oserais presque dire qu'elle serait à double sens. Malgré tout, malgré la noirceur, la captivité, on y trouvera aussi beaucoup de sensualité entre les deux personnages, qui font du coup, preuve de beaucoup d'intelligence, de retenue. Aucun des deux ne savent où ils vont lorsqu'il est question de ce rapprochement, cela va à l'inverse de leurs croyances, de leurs buts, mais lorsqu'ils se laissent un peu aller, cela donne des échanges, verbaux, non-verbaux, ou d'une autre nature, exquis, voire explosifs !


A côté, de nombreux personnages gravitent autour d'Aldéric et Isaak. J'ai beaucoup aimé Francis, le petit-fils d'Aldéric. Enfant mortel ne connaissant que le monde des vampires, il y a un vrai fossé, décalage entre lui et Isaak, et pourtant une certaine complicité va naître entre eux. Francis a vraiment les idées faussées, et c'était étonnant de voir Isaak conjuguer avec tout ça, tout en gardant à la fois une certaine distance mais en ne pouvant pas s'empêcher d'être touché par sa naïveté et manque de connaissance du monde.

Serge, le majordome, m'a fait sourire, même si au départ, on peut dire qu'il me faisait froid dans le dos ! Les personnages mauvais sont plus que détestables, je pense notamment à Iazov !

Un certain Lazare m'a fait une forte impression, j'espère qu'on en saura plus sur lui dans la suite, je trouve qu'il a un charisme de dingue !


Ce roman est dense, captivant et terriblement addictif, hypnotisant. Dense de par le nombre de pages (même si je n'aurais pas dit non à 200 pages de plus ^^), mais nécessaire à l'évolution de l'histoire, au développement du cadre et des enjeux. Nécessaire afin de nous immerger pleinement aussi, avec un rythme lent qui colle avec ce genre d'histoire où j'aime lorsque l'on prend son temps afin de nous laisser porter par l'ambiance, les couleurs, le cadre et découvrir la complexité des deux personnages, tout comme la nature de leur relation qui évolue. Captivant de par cet univers, ces créatures, ces personnages principaux complexes dont les interactions sont si délicieuses, tout comme leurs introspections d'ailleurs... C'est très addictif, personnellement, je raffole de ce genre d'histoire, et Rochel Kirst nous l'offre en M/M, je ne pouvais qu'aimer !

La plume de l'auteur est superbe, vraiment, en tout cas, moi, elle m'a séduite et embarquée avec elle dans cette relation atypique, dérangeante mais si addictive.


De nombreux passages sont à couper le souffle, intenses (je ne compte d'ailleurs même plus le nombre de passages surlignés dans ma liseuse ahah), on est suspendu aux personnages, on guette le moindre mouvement, le moindre changement de comportement. Les derniers chapitres sont très intenses, et je n'ai pas pu lâcher ma liseuse avant d'avoir terminé. Et que dire de cet épilogue qui clôture si bien ce premier tome...

Il me tarde de pouvoir avoir ce roman entre mes mains... Je ne sais pas où l'auteur nous emmènera dans la suite, mais il est certain que j'y vais et que je me jetterai dessus dès sa parution !

À propos de l'auteur