La bâtarde de la destinée de Hank Edwards

Aller en bas

La bâtarde de la destinée de Hank Edwards

Message  Isatis le Lun 18 Aoû 2014 - 9:01

La bâtarde de la destinée
de Hank Edwards





Résumé:

Messire Gerard Fogg, chevalier de la Garde Royale du royaume d'Algonwick, est impliqué dans une relation sexuelle secrète avec le fils du roi, le prince Tristan. Lorsqu'un visiteur qui se fait appelé Malcom apparaît sur la route d'Algonwick et vole et assassine les voyageurs avant de disparaître sans laisser de trace, Gerard s'engage à amener Malcom devant la justice. Il se lance dans sa quête avec Ranulf, le conseiller du roi et le seul qui sache où trouver l'étrange meurtrier. Ils voyagent dans le temps jusqu'à l'année 2006 pour trouver le château qu'ils aiment tant en ruines, et un charmant jeune archéologue nommé Jon Calder qui essaye de déterminer la raison de la déchéance inattendue d'Algonwick. Ils se lient d'amitié avec Jon et, alors que la relation entre Gerard et Jon s'approfondit, le meurtrier Malcom se rapproche de plus en plus.


Sortie le 16 août 2014 chez Juno Publishing


Dernière édition par Isatis le Dim 4 Fév 2018 - 13:28, édité 1 fois

_________________

“I used to be an angry, lonely prick. Then I met a guy with four amazing kids and more issues than the Sports Illustrated back catalog and boom—happiness.”  “Boom, happiness?”  “Okay, boom. Boom. More booms. A mushroom cloud. Then happiness.” Cherish, Tere Michaels
avatar
Isatis
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 8645
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 38
Localisation : Le Sud!!!
Humeur : Evan & Matt addict ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bâtarde de la destinée de Hank Edwards

Message  Penny le Jeu 21 Aoû 2014 - 21:44

La Bâtarde de la Destinée est le premier né de l'association (officielle) de deux amoureuses de la romance M/M, Jade et Valérie. Et pour un premier roman, j'ai été très surprise...

Gerard (prononcer Guérardd, à l'anglaise) est un preux chevalier de la Garde Royale du Château d'Algonwick. Il incarne la droiture et le sérieux qui sied à son rang.
Mais en secret, il est l'amant du Prince Tristan, unique héritier de la couronne. Leur relation contraire aux préceptes religieux et protocolaire est ce qui les anime et les fait vivre. Suite à un événement malencontreux provoqué par le meurtrier Malcom, Gerard va se retrouver emprisonné et encourir la peine de mort. Pour sauver son destin, il va entreprendre un voyage dans le temps de 500 ans.
En 2006, il va faire la rencontre de Jon Calder, un archéologue passionné par les ruines du Château d'Algonwick. L'attirance entre les deux est quasi immédiate, mais répond à des critères surnaturels que Jon ne comprend pas.
Pendant ce temps, dans l'ombre, Malcom rôde toujours et cherche à terminer ce qu'il a entreprit il y a 500 ans.

Que dire, que dire... Il y aurait une montagne de choses négatives à dire sur ce roman. Les descriptions sont longues, les scènes sensuelles nombreuses et parfois redondantes, les déclarations d'amour hâtives, l'adaptation des personnages médiévaux aux temps modernes trop facile, des incohérences, des invraisemblances...
Oui mais... Ça marche malgré tout, et en ce qui me concerne, ça a marché même très bien! Et ça a tenu à plusieurs choses.

Tout d'abord à l'auteur, qui a de la suite dans les idées et un talent certain pour les mettre en forme. Arriver à mélanger dans un même roman le fantastique, le médiéval et le contemporain sans que cela ne donne une bouillasse infâme est la preuve du talent de Hank Edwards.
Sur un roman de quasi 400 pages, l'action y reste constante (à peu de choses près, puisqu'il y a des moments plus mouvementés que d'autres), et peu d'auteurs peuvent, sans se vanter, dire avoir créé un roman dont on peut affirmer ça.

Ensuite, à la romance entre les 3 personnages principaux (très intriquées, mais pour comprendre, faut lire le livre), régulièrement ponctuée de scènes sensuelles qui donnent rapidement des vapeurs... Puis viennent des déclarations d'amour passionnées, et même si j'ai trouvé que parfois elles venaient trop rapidement, cela ne m'a pas découragée dans ma lecture. (Moi... la récalcitrante  cheesygrin ... ).

Les personnages sont suffisamment fouillés pour ne pas paraître caricaturaux. Et, une fois n'est pas coutume, j'ai aimé les héros avec une intensité égale. Je n'ai pas réussi à départager Tristan, le prince au grand coeur, Gerard le héros dans toute sa splendeur ou Jon le doux rêveur qui se révèle au fil des événements. Même Harry le bon samaritain, Abby la copine revêche et Randulf le sage avisé m'ont attendrie.

Et puis enfin, une part non négligeable de l'intérêt que l'on porte à ce livre vient de la traduction. Et je me dois de féliciter Juno Traductions, parce que traduire de l'ancien anglais même "adouci" à dû se révéler particulièrement corsé!! Et nous, lecteurs français, nous sommes instantanément immergés dans le 15ème siècle, et le fossé entre les langages médiéval et contemporain nous choque, et c'est le but!!!

Quant à la fin, assez ouverte, elle m'a procuré une jolie sensation de bien-être et (le bonus!) une petite vague de frissons tellement agréable...

Bref, un essai transformé en ce qui me concerne. Une romance qui happe le lecteur, réserve peu de temps morts, et aux doux airs de conte de fées mi-médiéval/mi-moderne. Je recommande aux amatrices du genre.

Ma note: 4.25/5

_________________

"You make me want to live. Not survive; not exist. Live."
He didn’t have the words. Not when what she said hit him harder and deeper than any kiss.

Queen of Shadows, Sarah J. Maas
avatar
Penny
Lady Modératrice Junkiebook
Lady Modératrice Junkiebook

Messages : 5474
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Le coeur dans un livre, la tête dans les nuages
Humeur : Présidente du club des droguées de ♥♥ Ty & Zane ♥♥ / Directrice de la Reyes Addicts Agency ♥♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bâtarde de la destinée de Hank Edwards

Message  Lena Polskaia le Sam 23 Aoû 2014 - 10:29

Voilà une jolie romance gay dans un contexte à la fois historique et fantastique, puisqu'il s'agit d'un voyage dans le temps, un peu à la manière de la série du Chardon et du Tartan de Diane Gabaldon, ou celle des Highlanders, de Karen Marie Moning. Nous sommes dans l'Angleterre du 15ème siècle, Gérald est un enfant de paysan à qui un coup du sort fera perdre sa famille, tout en lui offrant la chance de s'éduquer et de s'élever au dessus de sa condition. Le voilà chevalier, et membre de la garde royale... et totalement amoureux du Prince héritier Tristan, qui lui rend son amour. Pas facile de trouver du temps l'un pour l'autre, et de se cacher des regards indiscrets pour éviter le bûcher, mais ils y parviennent. Cette partie là du récit est douce et joyeuse, très sensuelle aussi... Deux petits regrets pour ma part: que le contexte historique ne soit pas plus réaliste et détaillé (j'adore les romans historiques! ) ; et que l'on ne sache rien de la naissance de la relation entre Gérard et Tristan. J'espérais au moins un petit flash-back à un moment pour savoir à quel moment ils s'étaient remarqués, comment ils s'étaient fait savoir qu'ils se plaisaient, leur premier baiser, tout ça ... et bien non. Tant pis. Par contre, on voit leur relation s'approfondir et c'est très beau. Jusqu'au drame ! Ce drame qui conduira Gérard et son acolyte sur les chemins du temps, jusqu'à Jon le jeune archéologue. Le comment n'est pas très détaillé, le pourquoi par contre est judicieux, ce qui nous donne une histoire totalement cohérente et intelligemment menée. Jon s'est toujours senti à part, isolé, décalé dans son siècle, qui est aussi le nôtre, et sa rencontre avec le beau chevalier va raviver des rêves ou des souvenirs de son autre vie.
Spoiler:
C'est un amour intense et passionné qui va lier les deux hommes, un amour intemporel, qui conduira Jon à tout quitter pour repartir dans le passé, et Gérard à tout risquer pour repartir avec lui.
 C'est intelligent, romantique (même si à mon goût les personnages auraient gagnés à être un peu plus approfondis pour être plus touchants), très sensuel, avec ce qu'il faut d'action et de rebondissements pour nous tenir en haleine, c'est très bien écrit et bien traduit, bref... c'est que du bonheur.

 coeur Evalluation  coeur Evalluation  coeur Evalluation  coeur Evalluation /5
avatar
Lena Polskaia
Danseuse émérite
Danseuse émérite

Messages : 242
Date d'inscription : 25/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bâtarde de la destinée de Hank Edwards

Message  bbbox le Dim 4 Fév 2018 - 8:01

Cette histoire est un mélange de romance historique et contemporaine avec une pincée de fantastique. Originale et très prenante, je n'ai pas pu m'arrêter dans ma lecture.
Ce roman se compose de deux partie, une au temps des chevaliers, rois, reines, princes ...
Et l'autre au 21ème siècle. J'ai vraiment trouvé ce mélange bien mené.

Gérard, chevalier de la garde royale, est un homme loyal, aimant et émouvant, il n’a pas peur de ses sentiments et de ses actes. Un homme fort, brun et poilu LOL. Amoureux du prince Tristan qui quand à lui possède la même droiture. Deux hommes amoureux fous, qui se déclarent leurs sentiments sans honte mais dans cette époque lointaine leur amour se déroule caché de tous avec un avenir incertain. Sad

Je refuse de spoiler l'histoire, je peux juste vous dire que la veine de ce roman est l'amour et sa quête quelque soit l'époque.

Pour ma part, ce fut un régal que de parcourir les chapitres les uns après les autres, une véritable sensualité. OMG Gérard chaud bouillant, d'ailleurs le ton est donné dés les premières lignes.
Les scènes sexuelles sont très bien décrites, sans vulgarité mais avec des sentiments malgré le caractère très hot de l’acte . Embarassed

Ce roman est tout sauf une histoire basique de voyage dans le temps. L'auteur a su déroulé l'histoire avec du suspens, un beau mélange entre le 15é et le 21é siècle sans tomber dans les clichés habituels.

En résumé une romance très attachante avec une histoire rythmée et très sensuelle à travers les âges. Il s’agit d’une très belle découverte pour ma part.
L'épilogue est génial aussi.

Les seuls bémols :
- les erreurs dans l'écriture qui de temps en temps m'ont agacé mais rien de rédhibitoire.
- j'aurai aimé que l'auteur nous raconte la naissance de l'amour entre Tristan et Gérard.
- la fin que j'ai trouvé rapide. Quelques pages de nos amoureux auraient été un plus !

Sinon ce roman est vraiment addictif, je vous le conseille.


coeur Evalluation  coeur Evalluation   coeur Evalluation   coeur Evalluation /5

bbbox
Danseuse émérite
Danseuse émérite

Messages : 241
Date d'inscription : 27/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bâtarde de la destinée de Hank Edwards

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum