Dancing nuage de Georges-Paul Cuny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dancing nuage de Georges-Paul Cuny

Message  mabi le Lun 6 Fév 2012 - 13:54

Dancing nuage
de Georges-Paul Cuny
éditions Quart Monde



Présentation : "Sur la roulotte, à droite de la porte, papa avait écrit, d'une écriture hésitante et bleue : "Dancing nuage" (...)
Nous habitions au bord de la forêt, du côté de Conflans, un peu plus loin que la Serpenoise, d'autres diraient "à" Conflans, ou "à" la Serpenoise, mais nous ne pouvions pas, nous n'avions jamais été vraiement quelque part."

Un enfant parle. Il s'appelle Simon. C'est le mois de décembre, les vacances sont proches. Au retour de la dernière journée d'école, il apprend avec sa mère que son père vient d'être emprisonné. De peur d'être poursuivis à leur tour, la mère et l'enfant quittent leur roulotte et s'enfuient.
Alors commence l'errance qui les mènera de chemin en chemin, de village en village, de porte en porte, entre violence et compassion, sous les lumières de Noël, l'indifférence ou le harcèlement des populations. Ils mangent au hasard, dorment au hasard, wagon, péniche, jetant sur lr monde qui les rejette ou les accueille un regard de tendresse et d'indulgence. Car l'amour familial, l'amour de la vie restent présentsau creux de cette misère. "Ne pas aimer la vie, dira Simon, c'est un sacré luxe. Il faut être riche pour se le permettre, et c'était tout à fait en dehors de nos moyens."

Il a été réalisé, à partir de ce roman, un téléfilm coproduit par Arte et France 2.


Je le lis et reviens vous donner mon avis.



mabi
Impératrice des passions
Impératrice des passions

Messages : 6477
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 62
Localisation : En train de faire baisser ma Montagne A Lire (enfin, j'essaye!) C'est mal barré!!!! :(
Humeur : J'ai décidé d'être heureuse, c'est bon pour la santé!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dancing nuage de Georges-Paul Cuny

Message  mabi le Jeu 9 Fév 2012 - 11:17

Trois jours pour lire 180 pages.
Une phrasologie surprenante. Comme un monologue qui se déroule, se débite, se délite. Un enfant (Simon) qui se raconte, raconte son père et sa mère, leur vie rude, sans joie sauf l'amour qui les uni. Qui raconte les autres, ceux qui vivent, comme eux, en marge de la société mais qui cherchent à s'intégrer; ceux qui les rejettent ( de préférence la famille), ceux qui les ignorent, ceux qui les blessent moralement et ceux qui les acceptent et les accueillent.
Quinze jours d'une vie bouchée, étouffée sous un brouillard de détresses, sans avenir (parcequ'on ne leur donne pas la possibilité de s'en sortir). Quinze jours où le seul espoir est d'être réunis et de n'être plus séparés.
Un passage qui frise l'horreur et la cruauté mentale :
Spoiler:
La maitresse donne à Simon, à la place du livre de cadeau de noël, un savon et une brosse en lui disant "cela te sera bien utile"
.
Certe je ne m'attendais pas à quelque chose de tendre, mais juste doux-amer. Et là, c'est la violence des mots, le choc des pensées d'un enfant face à l'adversité, les galères qui n'en finissent plus et l'horreur de la résignation : "Quoi faire?"

Pour un livre qui remet, un peu, les choses en perspectives en cette période de grand froid et pour l'amour de Simon pour ses parents qui s'exprime avec maladresse mais tant de tendresse :
/5

mabi
Impératrice des passions
Impératrice des passions

Messages : 6477
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 62
Localisation : En train de faire baisser ma Montagne A Lire (enfin, j'essaye!) C'est mal barré!!!! :(
Humeur : J'ai décidé d'être heureuse, c'est bon pour la santé!

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum