L'Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa de Romain Puértolas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa de Romain Puértolas

Message  arianouchka le Mer 6 Mai 2015 - 8:15

L'Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa
de Romain Puértolas



Résumé :
Le premier mot que prononça l'Indien Ajatashatru Lavash Patel en arrivant en France fut un mot suédois. Un comble !
Ikea.
Voilà ce qu'il prononça à mi-voix.
Cela dit, il referma la porte de la vieille Mercedes rouge et patienta, les mains posées comme un enfant sage sur ses genoux soyeux.
Le conducteur de taxi, qui n'était pas sûr d'avoir bien entendu, se retourna vers son client, ce qui eut pour effet de faire craquer les petites billes en bois de son couvre-siège.
Il vit sur la banquette arrière de son véhicule un homme d'âge moyen, grand, sec et noueux comme un arbre, le visage mat et barré d'une gigantesque moustache. De petits trous, séquelles d'une acné virulente, parsemaient ses joues creuses. Il avait plusieurs anneaux dans les oreilles et sur les lèvres, comme s'il avait voulu refermer tout cela après usage à la manière d'une fermeture Éclair. Oh, le joli système ! pensa Gustave Palourde, qui vit là un fantastique remède contre les papotages incessants de sa femme.
Le costume en soie grise et brillante de l'homme, sa cravate rouge, qu'il n'avait pas pris la peine de nouer mais d'épingler, et sa chemise blanche, le tout horriblement froissé, témoignaient de nombreuses heures d'avion. Mais étrangement, il n'avait pas de bagage.
Soit il est hindou, soit il a un sacré traumatisme crânien, pensa le chauffeur en voyant le gros turban blanc qui entourait la tête de son client. Mais son visage mat et barré d'une gigantesque moustache le faisait plutôt pencher pour un hindou.
- Ikea ?
- Ikea, répéta l'Indien en laissant traîner la dernière voyelle.
- Lequel ? Heu... What Ikea ? bafouilla Gustave qui se sentait aussi à l'aise en anglais qu'un chien sur une patinoire.
Son passager haussa les épaules comme pour dire qu'il s'en fichait. Djeustikea, répéta-t-il, dontmatazeoanezatbetasiutyayazeparijan. C'est à peu près ce qu'entendit le conducteur, une suite confuse de gazouillis palataux incompréhensibles. Mais gazouillis palataux ou pas, en trente ans de métier passés chez Taxis Gitans, c'était bien la première fois qu'un client fraîchement débarqué du terminal 2C de l'aéroport Charles-de-Gaulle lui demandait de le conduire dans un magasin de meubles. Car il n'avait pas souvenir qu'Ikea ait récemment ouvert une chaîne d'hôtels à son nom.
Gustave en avait eu des requêtes insolites, mais celle-là décrochait le coquetier. Si ce gars-là venait vraiment d'Inde, alors il avait payé une petite fortune et passé huit heures dans un avion, tout cela dans le seul but de venir acheter des étagères Billy ou un fauteuil Poäng. Chapeau !
 
Sortie le 21 Août 2013
Aux éditions Le Dilettante


Réédition poche le 18 mars 2015 
aux éditions Le Livre de Poche
 
Mon avis :

C’est l’histoire complètement invraisemblable et absolument improbable d’un Indien (le fakir du titre) Ajatashatru Lavash Patel, parti de son Rajhastan natal pour venir en France acheter un lit à quinze mille clous que propose la fameuse société IKEA.
A cause d’une armoire, toujours Ikea, Aja (pour faire court) va vivre des péripéties rocambolesques et loufoques qui l’amènent en Angleterre, puis en Espagne, puis en Italie, puis en Libye et finit par revenir en France pour un happy end grâce à Marie (la seule qui ne trinque pas au niveau du nom).
Ce livre de 300 pages (il se lit tellement vite qu’on ne dirait pas qu’il y en a autant) est une pépite. J’ai éclaté de rire à en avoir les larmes aux yeux et à en faire presque pipi dans ma culotte (dans les transports en commun, ça craint !) et en même temps, j’ai pris quelques claques de par la gravité d’un sujet qui revient en fil rouge tout le long du roman : le calvaire des immigrés clandestins. Sans en avoir l’air, Romain Puertolas en balance pas mal et ce, dans un humour qui lui est propre mais auquel j’adhère absolument (pipi dans la culotte je vous dis !).
A titre d’exemple, l’auteur s’est amusé à décliner le nom de son héros en fonction des personnes qu’il rencontre, le principal étant : J’attache-ta-charrue-la-vache (je vous rappelle qu’il se nomme Ajatashatru Lavash Patel). Au fil du roman, il sera prénommé :
.Achète-un-chat-roux
.J’ai-un-tas-de-shorts-à-trous
.La-chatte-à-trous-la-vache
.Achète-un-tas-de-trucs
.Je-chante-dans-la-rue
.Ah-je-bouche-les-trous
.Jette-ta-perruque
.Etanche-au-trou-lavage-Paddel
 ptdrptdrptdr
Et je ne vous parle même pas de ses cousins (ils sont restés au pays). Allez, un pour le plaisir : Jamlidanup : j’aime le dan’up
Essentiel aussi pour l’histoire, il y a les Gitans (en France, en Espagne et en Italie) dont les principaux sont Gustave Palourde, sa femme Mercedes-Shayan, sa fille Miranda-Jessica, un autre gitan : Kevin-Jésus (ce prénom a failli ruiner ma culotte), un autre gitan, Tom Cruise-Jésus Cortes Santamaria.
Un chapitre est consacré à Sophie Morceaux (vous voyez ?) où il est dit qu’elle lit un roman intitulé : « Lapins glapissent lugubrement sur la route les matins d’hiver » de Angélique Dutoit Delamaison (cela ne vous rappelle rien ?).
Enfin bref, j’arrête là. Je ne voudrais surtout pas tout dévoiler. Un roman absolument jubilatoire même si par moment j’avais la gorge serrée. Un style très fluide et ce malgré la quasi absence de dialogues. Une très légère romance mais présente quand même. Un livre que j'ai eu un vrai plaisir à lire. 
coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation /5

arianouchka
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 1001
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 59
Localisation : Entre deux fleuves de France
Humeur : souvent très bonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa de Romain Puértolas

Message  ninou-lilou le Mer 6 Mai 2015 - 17:31

Eh bien dis-donc, le titre à lui tout seul est un vrai roman Shocked
Parfois le choix du titre peut dissuader à la lecture, et honnêtement là il ne donne pas trop envie et pourtant à lire ton avis il a l'air très prenant !
Merci arianouchka pour ton avis Wink

ninou-lilou
Chroniqueuse mondaine
Chroniqueuse mondaine

Messages : 9515
Date d'inscription : 12/09/2010
Humeur : “Take care of my cop.”

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa de Romain Puértolas

Message  Pristi le Mer 6 Mai 2015 - 17:47

J'adore le titre !

Pristi
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 1961
Date d'inscription : 05/10/2013
Age : 41
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa de Romain Puértolas

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum