Pas sans Toi - Ven Yam

Aller en bas

Pas sans Toi - Ven Yam

Message  Attila le Mer 12 Nov 2014 - 18:39

Pas sans Toi
Ven Yam



Résumé:

Si Julian pouvait changer un instant de son passé, ce serait ce jour-là. Ce fameux soir où, ayant encore oublié ses clés, il attendait bêtement devant la porte de leur appartement ; où Marcus, comme toujours, est arrivé en sauveur pour lui ouvrir. Ce terrible soir où il a perdu son meilleur ami. 
Alors, s’il pouvait changer le passé, Julian choisirait d’accepter les mots d’amour que lui offre Marcus. Il s’obligerait à repousser ses préjugés, sa colère et ses doutes pour serrer son ami dans ses bras et laisser parler son cœur. 
Six années se sont déjà écoulées… Julian est devenu une star internationale. Mais il lui manque l’essentiel ; une part de son âme, une part de son être : Marcus. Cette part manquante, Julian a décidé de la reconquérir, coûte que coûte. Dès demain, il partira pour retrouver Marcus…

Sortie le 25 septembre 2014 chez HQN au format ePub
avatar
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 36
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  Attila le Mer 12 Nov 2014 - 18:57

C'est le deuxième roman de l'auteur que je lis, et encore une fois je suis vraiment sous le charme ! 

C'est tendre, romantique, teinté d'humour et de belles réparties !

Je trouve que les émotions et sentiments des personnages sont vraiment bien travaillés ( c'est un récit à deux voix ), et certes le récit est court mais j'ai tout de même passé un agréable moment de lecture ! 

Le désir de Julian de se faire pardonner et son combat afin de convaincre Marcus de prendre un nouveau départ et une nouvelle route avec lui, en retrouvant leur fabuleuse amitié perdue des années plus tôt et peut - être plus... 

Julian,
Pourquoi refuse-t-il d’écouter mes excuses, je ne lui demande rien… enfin, ce n’est pas tout à fait vrai. Je ne veux pas qu’il écoute mes excuses, je veux qu’il les accepte, qu’il me pardonne et qu’il m’autorise à revenir dans sa vie. 

Sa réaction et ses pensées lorsque Marcus lui a avoué ses sentiments ont été assez virulentes...  affraid

Julian toujours...
J’aurais pu garder sa loyauté, son amitié… mais son amour était de trop.  Crying or Very sad

Et Marcus, très touchant, avec son manque de confiance en lui et sa douleur, sa peur d'un nouveau rejet de Julian qui l'a tant blessé six années auparavant... 

Marcus,
– Ça va ? s’inquiète-t-il en me prenant par l’épaule.

Je n’ai même pas la force de repousser son geste. Que puis-je lui dire ? Que les souvenirs me retiennent prisonnier depuis six ans, ternis par la blessure de son rejet, mais toujours plus vivants que le présent ? Je ne le dirai pas.

En conclusion je me suis régalée avec ce roman, et me laisserai à nouveau tenter à l'avenir par cette auteur.  Okay

Quelques extraits... vous pouvez les lire je ne pense pas spoiler ( à part la lettre en extrait 3 ).

* Extrait 1:

En tout début de livre, retrouvailles mouvementées... 

Spoiler:
– Que fais-tu là ?
Ma propre voix porte encore la douleur de la blessure infligée par ce connard plusieurs années auparavant. À l’époque de l’université, quand nous étions « amis ».
Il n’a pas vraiment changé. Ses cheveux châtains sont toujours impeccablement coiffés, son sourire est toujours d’une arrogance sans nom et ses yeux marron laissent toujours apparaître ses émotions. Foutu regard qui a causé ma perte. Mais cela s’est passé dans une autre vie. N’y a-t-il vraiment que six ans de cela ? Son visage a conservé les traits fins et légèrement androgynes qui ont fait de lui un tombeur, avant de lui ouvrir les portes du show business. Un ange se damnerait pour un visage comme celui-là. Je m’en veux terriblement d’être perturbé par sa présence, mais je ne suis plus le gosse trop émotif d’autrefois ; je sais garder un visage impassible, afficher un air vaguement contrarié, mais blasé. Même si j’ai envie de lui demander s’il n’est pas censé être au théâtre, à jouer un rôle qui ne serait pas celui d’un connard complet. Mais ce serait lui accorder trop d’importance.
– Que fais-tu chez moi ? répété-je en appuyant sur les mots d’un ton menaçant.
– Ta mère m’a dit que je te trouverai ici.
Traîtresse.
– Ça ne répond pas à ma question ; et puis, comment es-tu entré ?
– Tu sembles oublier qui m’a appris à forcer une serrure…, répond-il en soulevant un sourcil.
Merde.
Malgré tout, il ne semble pas vouloir me dire ce qu’il fait là. Je passe une main nerveuse dans mes cheveux avant de me souvenir que je ne suis pas censé montrer le moindre signe d’émotivité en sa présence.
– Bien, dis-je calmement – du moins je l’espère –, tu es venu, tu es entré, maintenant dégage.
– Ce n’est pas comme ça qu’on accueille un vieil ami.
– Mais je t’emmerde !
– Ton langage, Marcus ! me gronde-t-il, comme amusé.
– Oh ! Pardon, fais-je avec un sourire. Je t’emmerde cordialement. Maintenant, dégage.
Il lève les mains, comme pour me calmer ; mais je ne veux pas être calme, je veux qu’il s’en aille pour que je puisse retrouver la paix de ma solitude.
Voyant qu’il ne fait pas un geste pour partir, je me saisis de son coude, remarquant vaguement qu’à présent je suis plus grand que lui, puis je le conduis sans ménagement à la porte.
– Marcus, dit-il rapidement, tu ne sais même pas pourquoi je suis là, laisse-moi te parler.
– Je n’ai rien à te dire, réponds-je en ouvrant la porte.
Oh ! Tiens, il neige. Dommage pour toi, mon vieux. Je le pousse sur le perron alors qu’il me lance un regard perdu. Je suis déstabilisé une seconde, mais je me souviens bien vite qu’il est acteur. Je ne dois pas me laisser atteindre.
– Et au plaisir de ne pas te revoir, Julian.
Sur ce, je claque la porte et, ne tenant plus, je me laisse glisser contre le mur en poussant un soupir tremblant. J’enfouis ma tête entre mes bras, en tentant de me calmer. J’ai fait ce que j’avais à faire. Je ne peux pas m’en vouloir. Alors pourquoi je me sens si mal ?

* Extrait 2:
Julian passe à l'offensive !  Smile

Spoiler:
La réponse de Pedro me coupe l’appétit.
– Dans la bibliothèque ?
Mon chauffeur hoche la tête en retenant un sourire. Je vois bien qu’il est très fier de lui. Je lui lance un regard noir avant de me précipiter à l’étage.
Je prends une inspiration avant de pénétrer dans mon antre. Qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête de Pedro pour qu’il l’emmène ici ? Quand je trouve enfin le courage d’ouvrir la porte, je repère immédiatement Marcus assis dans notre fauteuil, ses genoux ramenés contre son torse et entourés par ses bras. Il a l’air perdu dans ses rêveries. Malgré sa taille imposante et ses muscles d’autant plus voyants à cause de sa position, il paraît vulnérable.
Même lorsque j’entre, il ne semble pas me voir, alors je m’avance vers lui. Je sens une tenaille serrer mes entrailles, il n’a pas l’air d’aller bien.
Je m’agenouille devant lui pour capter son attention, et il semble enfin me remarquer.
– Quelque chose ne va pas ? lui demandé-je, inquiet.
Il me répond par un sourire dont la douceur fait vaciller mon cœur. Finalement, je n’en veux peut-être pas à Pedro de l’avoir conduit ici.
Marcus détend ses jambes pour s’asseoir normalement et je me retrouve agenouillé entre elles. Face à face avec lui. Cette proximité est loin de me déranger, cependant, je suis troublé.
– Tu pues, me lance Marcus avec un sourire taquin aux lèvres.
Je lui rends son sourire, reconnaissant qu’il disperse ainsi la tension qui me gagnait.
– Bien sûr que non, nié-je, plein de mauvaise foi. Je suis tellement parfait que ma transpiration sent le parfum.
– Eh bien, tu me diras où tu achètes ton parfum, que je ne m’y rende pas.
Je ne sais pas ce qui s’est passé ici, mais le Marcus que je vois ce matin a une lueur dans les yeux que je ne lui ai plus vue depuis trop longtemps. Je joue à l’homme vexé, mais en réalité ses piques m’enchantent. Je me sens léger.
Je penche ma tête sur la droite, comme si je réfléchissais, et il doit reconnaître mon air qui n’annonce rien de bon pour lui, parce qu’il se rencogne dans le fauteuil.
Alors, souriant de toutes mes dents, et dans un élan subit de pure gaminerie, je me jette sur lui. Je reconnais le parfum de mon gel douche sur sa peau, et cela me fait d’autant plus sourire qu’il n’aura plus qu’à se laver de nouveau quand j’en aurai fini avec lui.
Je me frotte contre lui, alors qu’il éclate de rire en cherchant à se libérer.
– Je ne serai plus le seul à puer, plaisanté-je alors que nous nous battons comme des gamins.
Il rit de plus belle en me traitant de tous les noms, mais les insultes ne m’atteignent pas. Je suis heureux. Le son de son rire suffit pour cela.
Lorsque je suis arrivé dans son chalet, et qu’il m’a regardé… j’avais l’impression d’avoir face à moi un homme lassé par la vie, il semblait avoir 100 ans. Et quelque part, aujourd’hui, j’ai l’impression qu’on en a 10.
Très vite, on rit bien trop pour continuer notre bataille. Je me retrouve allongé dans le fauteuil, les pieds par-dessus l’accoudoir et Marcus affalé sur moi, complètement hilare.
Je ne peux l’en blâmer, je suis moi-même secoué par les restes de mon fou rire. Lorsque Marcus glisse et manque de s’affaler au sol, je referme mes bras autour de lui pour le retenir. Son rire cesse alors, et il me regarde étrangement. Si sa bouche sourit toujours, ses yeux semblent me demander quelque chose.
Et je me sens, moi aussi, fébrile, dans l’attente qu’un événement arrive, sans trop savoir quoi. Ce n’est que lorsque mes yeux se posent sur sa lèvre inférieure, actuellement malmenée par ses dents que je comprends ce dont j’ai envie. Je détaille son visage, tellement plus viril que le mien et qui garde pourtant une certaine innocence, ses yeux verts qui parcourent mes propres traits, et je ne peux nier que j’ai furieusement envie de goûter à ses lèvres. Cependant, quelque chose m’empêche de le faire. Je ne sais pas si c’est de la peur, mais dans tous les cas, cela s’en approche. La peur qu’il me rejette, qu’il soit déjà trop tard.
Alors on se contente de se fixer, comme les deux idiots que nous sommes. Jusqu’à ce que j’entende des pas dans le couloir.
– Quelqu’un arrive, chuchoté-je.
Marcus soulève un sourcil avant de chercher à se relever rapidement, interprétant mal mes paroles. Je resserre ma prise sur lui, ce qui le trouble davantage. Je sais qu’il se demande à quoi je joue, mais dans ma lâcheté, je viens de trouver l’excuse parfaite.
– Tu es mon fiancé, expliqué-je avec un clin d’œil.
Sans attendre sa réaction, peut-être de peur qu’elle soit négative, je soulève la tête et m’empare de ses lèvres. Lorsque je les sens contre les miennes, c’est comme une délivrance, comme si mon corps entier criait « enfin ! ».
Marcus se raidit une seconde entre mes bras et, finalement, semble comprendre mon raisonnement. Ses mains se posent à plat sur mon torse et il se déplace pour que son corps se moule contre le mien. Ses lèvres répondent aux miennes et mon cœur bondit. Je sais que je pousse ma chance, mais j’écarte ses lèvres du bout de ma langue, il n’oppose aucune résistance et je sens son gémissement sourd se répercuter dans ma bouche. C’est ce que j’aurais dû faire il y a six ans. Ça m’apparaît comme une évidence à présent, c’est naturel et excitant. Mes mains s’accrochent désespérément à ses hanches, son corps moulé contre le mien me donne l’impression d’être vivant, je cherche plus de ce contact et je sens que je perds le contrôle… quand un raclement de gorge prononcé nous ramène abruptement à la réalité.
Je ne me souviens qu’alors que ce sont les pas du couloir qui ont justifié mon geste. Quand mes lèvres se séparent des siennes, je me retiens de justesse de grogner ma frustration. Mes yeux se posent sur Marcus qui semble s’être repris bien mieux que moi, malgré ses joues rougies et sa position – sur moi – qui n’a pas changé, il lance déjà un regard vaguement agacé au nouveau venu. Je l’entends marmonner dans sa barbe « Rev’là le gros con » et je souris. Mon regard se détache finalement de lui pour se poser sur mon agent qui se tient à l’entrée de la pièce avec un air impassible.
– On a du boulot, Julian, j’ai besoin de toi. Tout de suite.
Marcus réagit avant moi et se lève. Je ressens le froid que son corps a laissé, et j’ai envie qu’il revienne le combler immédiatement. Cette fois, je ne retiens pas mon grognement.
Étant donné le regard compatissant de Marcus, il a dû l’interpréter comme une réticence à m’entretenir avec Bernard.
– J’arrive, Berny, lancé-je, sachant pertinemment qu’il déteste ce surnom.
J’accepte la main de Marcus qui me remet debout en une seconde, et le laisse derrière moi avec regret.

* Extrait 3: 

Pour celui - ci ATTENTION SPOILER je déconseille fortement de le lire avant le livre...

Il s'agit d'une lettre de Julian adressée à Marcus vers la fin du roman, moment magnifique à lire tout simplement ! 

Spoiler:
Je me lève pour aller m’isoler, mais quand je passe près de Julian, il me retient et sort une enveloppe de son manteau. Il me la tend et me prend dans ses bras pour préserver les apparences.
Ses lèvres frôlent mon oreille quand il me dit « au revoir, Marcus ». Je frissonne et manque d’éclater en sanglots.
Malgré moi, mes mains s’accrochent à son manteau désespérément, pour le retenir.
– Reste, soufflé-je.
– C’est trop difficile.
Je prends l’enveloppe et me sépare de lui. Je sors dans le jardin. La porte légèrement ouverte me laisse entendre les « au revoir », puis la porte qui se ferme sur Julian.
Je fixe un instant la lettre qui se trouve dans ma main tremblante.
Il doit y avoir mis mes quatre vérités. Mais je me force à l’ouvrir, parce que je sais que je le mérite.
Son écriture fine et penchée s’étale sur toute la page et je tente d’arrêter les tremblements de ma main pour que je puisse lire ce qui est écrit. Moi qui pensais que mon cœur ne pouvait pas me faire plus mal, je me suis planté.

Marcus,
Je sais bien que de nous deux c’est toi l’écrivain, mais laisse-moi te raconter une histoire pour une fois. C’est celle d’un homme seul, bien que trop entouré.
Celle d’un homme qui a tout, mais se sent démuni parce qu’il ne t’a pas. Et lorsqu’il se retourne le soir, seul dans son lit trop grand, c’est ton corps qu’il recherche inlassablement. Mais tu n’es pas là et son cœur se lacère. Tu n’es pas là, et il rêve de toi. Pendant six ans, il n’a rêvé que de te revoir.
C’est l’histoire d’un enfant qui voulait être aimé, mais qui ne trouvait chez lui que l’indifférence. Alors, il jouait seul, créant des personnages, entrant dans des rôles, pour ne plus être lui. Il se laissait porter par des illusions dans lesquelles il avait une vraie famille. Et il jouait si souvent à être quelqu’un d’autre qu’au final, cela devint une seconde nature. Il n’avait pas d’amis, tu sais, ce gamin-là. Il était trop bizarre et trop mûr pour son âge. Donc, il fit ce qu’il faisait toujours, il porta un masque et devint un autre. Il comprit bien vite que son personnage le mènerait plus loin que celui qu’il était. Alors, jour après jour, il se renia lui-même pour devenir celui que l’on voulait qu’il soit. Il changeait sans cesse de masque, s’adaptant à son environnement. Il devint un garçon parfaitement distingué pour sa famille. Un charmeur sûr de lui, pour ceux de son âge. Oui, mais jamais il n’était heureux. Un jour, alors que son avenir se jouait, il décida de faire un choix pour lui-même. Et il fut rejeté pour cela. Il défia son père, et ne le revit plus. Mais il n’en avait jamais vraiment eu, alors quelle différence ? Puis il croisa la route d’un rêveur insouciant, un ange un peu naïf qui ne lui demandait rien. Et voyant que cet autre n’attendait rien de lui, il lui donna alors ce que nul autre n’avait ; il lui offrit sa confiance. Il ne fut pas long à retirer son masque ; aucune de ses répliques n’était réfléchie, il disait seulement ce qui lui passait par la tête, laissant l’insouciance de l’autre le gagner. Il se mettait à nu face à lui, et si tu savais tout ce qu’il a gagné en échange. Il s’est retrouvé, lui. Grâce à toi. Mais quand tu lui as avoué ton amour, il a fui. Parce que votre amitié, il la connaissait, elle signifiait que vous étiez là l’un pour l’autre, elle signifiait que jamais il n’aurait à vivre sans toi, elle signifiait qu’enfin il avait une famille. Alors que l’amour, ce n’était pour lui que déchirure. Que voulais-tu qu’il y connaisse, ce gamin, de l’amour, alors que jamais il n’en avait reçu ? Tu sais, pour lui un couple, c’était deux êtres froids, assis chacun à un bout d’une table, et bien trop occupés à fermer les yeux pour voir leur fils, qui sanglote le soir. Tu sais, pour lui l’amour, c’était l’acte d’une nuit, quand deux corps se perdaient, pour finir au matin, et ne plus exister. Tu l’auras bien compris, il ne savait rien.
Et dans ton « je t’aime », il a entendu « adieu ». Adieu à la famille que tu étais pour lui, adieu à tout le reste. Et pourtant il t’aimait, cet idiot incompris. Il t’aimait comme jamais il n’aimera plus. Et quand tu es parti, tu sais ce qu’il a fait ? Il a pleuré comme le gosse qu’il était. Puis au final, il s’est fait une raison. Il a remis son masque, il a joué son rôle, il est devenu « quelqu’un » comme on dit. Sauf qu’après un temps, il s’est rendu compte qu’il ne savait pas qui était ce quelqu’un. Et un soir, étouffant sous le poids des illusions, il a fui sa vie, pour se retrouver, lui. Mais sais-tu ce qui arrive lorsqu’on redevient soi ? On se rappelle alors que l’on est malheureux. Et ce gamin perdu, devenu un homme froid, comprit tardivement qu’il avait besoin de toi. Parce qu’il ne l’a pas dit, mais tu sais, il t’aimait. Il t’aimait quand tu es parti. Il t’aimait quand il t’a retrouvé. Il t’aime toujours aujourd’hui. C’est sans doute pour cela que pour une fois, c’est lui qui te raconte une histoire. Ce n’est sûrement pas la plus palpitante de toutes, mais c’est la sienne.
Il est sans doute trop tard pour effacer mes erreurs, et je sais que j’en ai commis beaucoup. J’ai toujours tout fait de travers quand il s’agit de toi, mais sache que c’était moi. Cet idiot qui dit toujours ce qu’il ne faut pas, qui ne dit jamais ce qu’il faut… c’était moi. Je n’ai jamais joué de rôle face à toi. J’aurais pu être un homme réfléchi et responsable, mais ç’aurait été un rôle. Alors, au fond, je sais qu’encore une fois, ce n’est pas la phrase à dire, mais je ne regrette pas. Même si tu ne ressens plus la même chose… je sais qu’un jour au moins tu m’as aimé. Tu as été le seul. Merci.
Je t’aime, Marcus, même si j’ai été trop lâche pour te le dire en face. Je t’ai toujours aimé.

Les larmes qui dévalent mes joues s’échouent sur le papier de la lettre de Julian. Mes jambes menacent de me lâcher, je me sens détruit et heureux à la fois.
Malgré ma vue brouillée par mes larmes brûlantes, je me précipite dans la maison. Je dois le rattraper ; s’il m’aime, il n’a pas le droit de partir. Et si je ne fais rien, je l’aurai perdu.
Alors je cours, traversant la maison sans faire attention aux exclamations des autres qui se demandent ce qui se passe.

Merci @ Lena pour m'avoir suggéré ce livre Okay  lorsque l'on papotait à propos de l'auteur , je lirai prochainement " Le Chant des Captifs " de Ven Yam également !

Pour celui - ci ça sera  coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation / 5
avatar
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 36
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  Lena Polskaia le Ven 14 Nov 2014 - 22:17

avatar
Lena Polskaia
Danseuse émérite
Danseuse émérite

Messages : 242
Date d'inscription : 25/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  betty boop le Lun 1 Déc 2014 - 22:55

je viens de le finir et merci Attila tu m'a encore tentée .

Ce livre est magnifique, vraiment superbe, j'ai pleuré à la lecture de la lettre.
C'est l'histoire de meilleurs amis, colocataires qui s'aiment vraiment, mais un jour Marcus se déclare à son ami Jullian, celui-ci ne sachant pas comment réagir se moque de lui. Blessé il prend la fuite et ils ne se retrouveront que 6 ans plus tard. Jullian devenu une star au cinéma et au théâtre, Marcus écrivain célèbre.
Jullian va tout faire pour retrouver l'amour du seul qui l'ai jamais aimé et Marcus va essayé de se préservé d'une nouvelle déception.

Vraiment une très belle histoire tout en finesse et en réalisme , j'adore!!!!!!!!!
C'est sur je lirais les autres écrits de Ven Yam.


MA NOTE: coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation
avatar
betty boop
Lady enviée
Lady enviée

Messages : 513
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 43
Localisation : dans mes rêves en Ecosse
Humeur : je profite de tout ce que la vie me donne, surtout des livres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  Attila le Mar 2 Déc 2014 - 18:12

@Lena Polskaia a écrit:

titter
avatar
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 36
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  Attila le Mar 2 Déc 2014 - 18:26

@betty boop a écrit:je viens de le finir et merci Attila tu m'a encore tentée .

Ce livre est magnifique, vraiment superbe, j'ai pleuré à la lecture de la lettre.
C'est l'histoire de meilleurs amis, colocataires qui s'aiment vraiment, mais un jour Marcus se déclare à son ami Jullian, celui-ci ne sachant pas comment réagir se moque de lui. Blessé il prend la fuite et ils ne se retrouveront que 6 ans plus tard. Jullian devenu une star au cinéma et au théâtre, Marcus écrivain célèbre.
Jullian va tout faire pour retrouver l'amour du seul qui l'ai jamais aimé et Marcus va essayé de se préservé d'une nouvelle déception.

Vraiment une très belle histoire tout en finesse et en réalisme , j'adore!!!!!!!!!
C'est sur je lirais les autres écrits de Ven Yam.


MA NOTE: coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation

Je suis très heureuse que tu aies toi aussi apprécié cette lecture Betty 

Le seul autre de l'auteur que je connaisse pour l'instant ( et que je te conseille aussi pour ce côté tendre de la plume justement ) c'est le T1 " Lost Wolf " de la série " Wolves Chronicles ". 

https://www.boulevarddespassions.com/t10097-wolves-chronicles-t1-lost-wolf-de-venom-yam?highlight=Lost+wolf

" Le Chant des Captifs " m'a l'air sympa également, il est prévu dans ma Pal prochainement !

Allez je file, et ravie de t'avoir encore tentée BettyTwisted Evil
avatar
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 36
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  Genasol le Sam 27 Déc 2014 - 19:38

Je me suis levée avec une envie folle de M/M. Arrivée sur le forum c'est pire à cause de Lena et sa dégénère avec Isatis et Pristi. Franchement les filles, MERCI!!! 
Je viens de terminer cette si courte histoire et que d'émotions franchement . Pour mon premier M/M je ne suis pas du tout dégoutté, loin de là , très loin de là. J'en demande encore même. Marcus et Jul ont très bien su m'ouvrir leur monde dans lequel j'ai plongé la tête la première, pieds et mains liés. Il y'a une telle tendresse entre eux, de la douleur aussi mais surtout de l'amour. C'était un tout petit peu dérangeant aux débuts mais vu que je suis pour l'ouverture d'esprit tout c'est très bien passé. J'aurais demandé même un peu plus de manifestation passionnel (si vous voyez ce que je veux dire Embarassed ).
Lu, Approuvé et recommandé
coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation ,9/5

Je me jettes donc sur Protection rapprochée Very Happy Very Happy


Dernière édition par Genasol le Sam 27 Déc 2014 - 19:42, édité 1 fois
avatar
Genasol
Danseuse émérite
Danseuse émérite

Messages : 137
Date d'inscription : 14/10/2013
Humeur : pas trés joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  Zazazoo le Sam 27 Déc 2014 - 19:40

Oh c'est super ! Une amatrice de M/M en plus !! Je n'ai pas encore lu celui-ci, mais je crois qu'il va falloir que j'y remédie bien vite !


Dernière édition par Zazazoo le Sam 27 Déc 2014 - 19:55, édité 1 fois
avatar
Zazazoo
Lady Administratrice
Lady Administratrice

Messages : 11393
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 34
Humeur : Hopeless romantic with a dirty mind ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  Genasol le Sam 27 Déc 2014 - 19:44

@Zazazoo a écrit:Oh c'est super ! Une amatrice de M/M en plus !! Je n'ai pas encore lu celui-ci, mais je crois qu'il va falloir que j'y remédie bien vite !

Sachant que tu es l'une de celles qui m'ont le plus tentée avec leurs avis je suis ravie de te pousser à mon tour Twisted Evil Twisted Evil . Vas-y, c'est vraiment une très belle et douce histoire.
avatar
Genasol
Danseuse émérite
Danseuse émérite

Messages : 137
Date d'inscription : 14/10/2013
Humeur : pas trés joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  EmilieJolie le Lun 23 Fév 2015 - 8:59

Je rejoins vos avis les filles c'est doux et tendre comme un moelleux au chocolat.  
C'est court mais intense. 
Notre couple est super mignon,  on sent l'amitié,  l'amour, le pardon, les regrets. 
La lettre de Julian pour Marcus est simplement superbe.  yeux qui brillent

J'ai adoré.  ❤️❤️❤️❤️/5.
avatar
EmilieJolie
Princesse intrépide
Princesse intrépide

Messages : 1059
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 36
Localisation : Dans les Ardennes Belge
Humeur : Ne jamais regarder en arrière...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  Attila le Lun 23 Fév 2015 - 15:54

@EmilieJolie a écrit:Je rejoins vos avis les filles c'est doux et tendre comme un moelleux au chocolat.  
C'est court mais intense. 
Notre couple est super mignon,  on sent l'amitié,  l'amour, le pardon, les regrets. 
La lettre de Julian pour Marcus est simplement superbe.  yeux qui brillent

J'ai adoré.  ❤️❤️❤️❤️/5.

avatar
Attila
Reine de la saison
Reine de la saison

Messages : 720
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 36
Localisation : Between Ty & Zane ♥ Tate & Logan ♥
Humeur : I cannot live without books

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  ness38 le Jeu 5 Mar 2015 - 16:44

AH LALALA!!! que dire , un vrai coup de coeur
l'histoire est simple et compliquée!!!! une histoire d'amour englobant l'amitié , la sincérité , la sécurité un beau mélange car le schéma n'est pas classique , mais une évolution s'opère en cours , tout ce que j'y ai vu est qu'avec de l'amour , on arrive a tout , a pardonner , a s'ouvrir , a faire confiance , a faire le bilan de sa vie et voir ce qui est important , c'est le parcours de julian .
une petite pépite avec un plein d'émotion qui m'a meme tiré une larme , j'ai adoré .
c'est avec ces petits coups de coeur , que j'adore la lecture !!!!
un m/m soft plein d'amour donc pour s'initier pas de soucis !!!!
Spoiler:
j'ai adoré voir comment julian qui n'était pas gay ressentir tellement de choses envers marcus, ce désir , cet amour m'a troublé
cette fin comme je les adore , et j'ai aussi beaucoup aimé la famille de marcus , la compréhension , l'humour !!!!
n'hésitez pas !!! go go go
coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation coeur Evalluation /5
avatar
ness38
Danseuse émérite
Danseuse émérite

Messages : 246
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 41
Localisation : between reality and fantasy!!!
Humeur : ma PAL s'allonge !!! mais ça va toujours aussi bien!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas sans Toi - Ven Yam

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum